CECI EST UN TEST 1
Actualités

SCIENCES-PO DE RENNES : MÉLENCHON A TROUVÉ SON PUBLIC

test2

Ce lundi soir, à Sciences-Po de Rennes, Jean-Luc Mélenchon était en conférence à guichets fermés. Sous un tonnerre d’applaudissements, il a été accueilli par les étudiants. Sous les vivats, il a quitté la salle. Mais pas de sujets d’actualités, le tribun des Insoumis a déroulé son programme baptisé L’avenir en commun sous les questions parfois complaisantes des étudiants. Il a évoqué avec brio et éloquence bien des sujets politiques. “La présidentielle sera un  grand moment d’exaltation, une ébullition intellectuelle”, a-t-il expliqué. Mais aux étudiants, il a fait la morale. “Je vous demande d’être exigeants, de consulter les programmes, de ne pas s’arrêter aux apparences et aux réputations en vous disant que vous êtes la première génération à relever des défis inouïs (climatiques, inégalités).” Désespoir” de ses concurrents”, Jean-Luc Mélenchon a défendu son “programme révolutionnaire”. Mais à la différence de ses ancêtres marxistes, léninistes, pas de violences… pour y arriver. Il prône une “constituante” pour passer à la Vie République contre la constitution “autoritaire” et les pouvoirs exceptionnels du président de la République. “Je suis pour un régime parlementaire respectueux du peuple avec des institutions stables et représentatives”, assène-t-il. En revanche pour compenser “le déséquilibre permanent” entre les institutions et les citoyens, il milite pour le référendum d’initiative citoyenne et le référendum révocatoire des élus. Sans transition, il a longuement dénoncé la “jungle” du monde de l’entreprise,  les 565 morts chaque année d’accidents du travail, les 1 200 qui meurent de maladies professionnelles, les 800 000 précaires dans la fonction publique… Mais pas seulement, il a regretté l’emploi des CDD (une mort à petit feu) et la maltraitance sociale. Contre cet “égoïsme”, contre le pouvoir des actionnaires, il a demandé dans les entreprises le pouvoir des travailleurs et l’entraide entre tous pour ne laisser aucune personne dans la précarité. Une heure cinquante plus tard, Jean-Luc Mélenchon avait visiblement convaincu son public. Pour écouter sa conférence, la vidéo ci-dessous. 

 

 

 

A propos de l'auteur

jean-christophe collet

Pour tout contact. 06 75 37 16 66

Laisser un commentaire