CECI EST UN TEST 1
Actualités

ROI ARTHUR : ON CONNAÎT LA « SANSON »

Ecrit par Dragan Brkic
test2

Samedi 27 août, en début de soirée, les campeurs du festival Roi Arthur sortent difficilement une tête de leur tente. Les automobilistes arrivent sur le site, après le sacro-saint passage devant la maréchaussée. Sur scène, Véronique Sanson chante à tue-tête : « les jours de pluie, cela n’existe pas ! » Dans le soleil couchant, la température monte crescendo au rythme des déhanchements des festivaliers et des festivalières. 

Moustache, gracias

Devant le podium, la foule bigarrée et bariolée de guirlandes lumineuses reprend en chœur les tubes de la papesse de la chanson française. Moment d’éternité dans la campagne de Bréal-sur-Montfort où la sono à fond enclenche des « bourrées » sympatoches. Mais pas le temps d’apprécier l’ovation pour la chanteuse, il faut se sustenter dans les food trucks. Dans l’un d’eux, on déniche un étonnant « fish and chips » et l’on boit une Ipa avec modération (la maréchaussée veille…). 

Dinos, le rappeur, regroupe une foule plus jeune, mais inconditionnelle. Son spectacle est bien léché et ses rengaines sont reprises en chœur ! Derrière lui, la troupe de Deluxe entame sa prestation par le saxophone de Pépé, crachant des étincelles de plaisirs. Durant plus d’une heure, les moustachus du groupe, parfois enroulés dans des drapeaux bretons, s’en donnent à cœur joie allant jusqu’à jouer au cœur du public. 

Dans un costume de scène « olé-olé », leur chanteuse entraîne dans une ronde ensorcelante les noctambules. Elle adoube les plus récacitrants en leur demandant de se mettre à genoux, tels des chevaliers de la musique. Non loin de la forêt de Brocéliande, le geste n’était pas dénué de sens. Dans la nuit, les décibels crachaient du bonheur au loin dans les paysages de Brocéliande. Le Roi Arthur ne dormait pas, mais il pouvait être heureux. Ses ouailles dansaient sous les étoiles. 

A propos de l'auteur

Dragan Brkic

Écrivain, j'ai publié Le Petit Noir des Balkans, Prière d'insérer, La condition pénitentiaire, Footness et Comprendre la délinquance française.

Laisser un commentaire