6.7 C
Rennes
samedi 25 mai 2024
AccueilActualitésRODÉO : LA POLICE N’EN VEUT PLUS DANS LES QUARTIERS

RODÉO : LA POLICE N’EN VEUT PLUS DANS LES QUARTIERS

Vendredi 28 avril 2023, un homme circule à bord d’un deux-roues dans le parc des Gayeulles. Il se déplace au milieu des promeneurs, des poussettes et des enfants, nombreux en ce jour de vacances. « On tente de l’intercepter », explique David Flageul, commandant divisionnaire et chef adjoint du service de la voie publique de la circonscription de Rennes. « Il effectue un vrai gymkhana, faisant fi de la sécurité. » 

Toutes les semaines sur le terrain

À l’extérieur du jardin, le commandant donne ses ordres à ses hommes. « Depuis un mois, on reçoit de nombreux appels pour des rodéos tels qu’il est en train de se dérouler à l’intérieur des Gayeulles », explique-t-il. Avec l’arrivée des beaux jours, le phénomène devient encore plus récurrent. « Nous tenons à être présents pour être les plus dissuasifs et si possible pour interpeller les auteurs de ces manœuvres dangereuses. »

Toutes les semaines, les forces de l’ordre seront sur le terrain. « Nous allons engager un dispositif particulier sur les lieux qui nous seront signalés. » En flagrant délit ou bien après de minutieuses enquêtes, les policiers espèrent ainsi éradiquer les pratiques commises bien souvent entre 16 h et 23 h. « Entre les mois d’avril et octobre, des quartiers sont particulièrement touchés comme le Blosne, les Gayeulles, la dalle de Villejean où une dame âgée avait été renversée, l’an passé. » 

À la différence de l’Angleterre où les hommes en tenue n’hésitent pas à tamponner les chauffards, la police française tient à assurer des interpellations en toute sécurité. « Nous ne voulons pas mettre en danger la population, le pilote de l’engin et nos fonctionnaires. Nous préférons plutôt une gestion à froid avec notamment l’utilisation de la vidéoprotection et de nos motos banalisées. Grâce aux identifications, nous pouvons mettre en place des barrages ou tout simplement arrêter le contrevenant chez lui. » 

Un an de prison

En cas d’arrestation, le pilote risque un an de prison, 15 000 euros d’amende, le retrait de six points sur son permis et la confiscation de son engin. « De janvier à septembre 2022, nous avons procédé à 18 enlèvements de véhicules et à 11 interpellations. 27 procédures judiciaires ont été initiées sur le sujet. Les auteurs sont principalement des jeunes déjà connus sur des lieux de trafic ou encore pour des vols et des violences. Nous n’avons pas de primodélinquants. » 

En prenant des risques inconsidérés pour eux, leurs amis et les passants (un mort l’année dernière), ces jeunes veulent épater la galerie. « Mais dans les quartiers où les stupéfiants sont présents, c’est aussi une manière de dérouter l’action des policiers et de nous écarter des points de deal », convient le commandant. 

En règle générale, les chauffards non casqués pratiquent le rodéo à bord de scooters volés, des motocross non homologués et sans plaque, des quads et des « pockets bike » (surtout dans le sud de Rennes). En cas de situation d’urgence, les forces de l’ordre invitent les habitants à joindre le 17 et à envoyer anonymement ou non des photos, des films ou tout signalement sur leur site. 

jean-christophe collet
jean-christophe collet
Lancé par le journaliste Jean-Christophe Collet en 2012/2013, www.rennes-infos-autrement.fr devient un site d’informations en 2015 et est reconnu comme site d’informations en ligne par le ministère de la Culture et de la communication.

// Dernières nouvelles publiées

L’ASIE AUTREMENT AVEC MANON

Manon, 31 ans, est « Travel planner » depuis janvier 2024, à Rennes. Passionnée de tourisme et d’Asie, elle a décidé d’offrir ses conseils pour permettre...
- Advertisement -
- Advertisement -

// Ces articles peuvent vous intéresser