"
portefeuille cuir homme femme Rennes
Actualités

RENNES : DES AUTOMOBILISTES DEUX HEURES DANS LEUR VOITURE !

Non, Rennes Infos Autrement n’est pas pro-voiture ! Non Rennes Infos autrement n’est pas contre les cyclistes, bien au contraire. Il prône le vélo dès que c’est possible pour les déplacements en ville. Notre journal se préoccupe simplement de la vie quotidienne des gens pour améliorer si possible leurs conditions de vie. Aujourd’hui, les automobilistes “travailleurs” ont vécu une vraie galère ! Entre le blocage de la place de Bretagne par Extinction Rebellion, entre la fermeture de la rue de Fougères (pour cause de pistes cyclables en construction) et les nombreux accidents sur la rocade, certains ont passé plus de deux heures dans leur voiture. “J’ai mis 2h 40 pour aller au centre de Rennes de la rue du Pâtis Tatelin (6 km)”, dénonce sur Twitter, Delphine Escure, “Va quand même falloir trouver une solution !”

Partout dans la métropole de Rennes, la circulation était difficile à Chantepie, dans les quartiers de Cleunay, Jean-Mermoz et Colombier, de Longchamps, sur la route d’Angers et ailleurs. “C’est quoi ce bordel, 1 heure pour faire 50 mètres!,” dénonce Ronan Riou. Comme lui, nombreux étaient ceux qui protestaient contre la mauvaise circulation. “Auparavant, je mettais beaucoup moins de temps pour me rendre au travail”, confie une habitante de Vignoc. “Aujourd’hui, c’est extrêmement compliqué. Je suis dans ma voiture plus d’une heure. Pourtant, j’ai essayé de trouver une solution plus écolo. Malheureusement, cela allonge mon trajet de trente minutes.”

“A Rennes, ajoutait un automobiliste, Thierry, on ne peut plus parler de qualité de vie quand une personne met plus de deux heures pour se rendre à son travail. Il est important de faire quelque chose au plus vite. Sinon, cela va coincer dur !” Adepte du vélo et des mobilités douces, un Rennais incite lui ses concitoyens à utiliser le covoiturage, à prendre leurs deux roues ou encore les transports en commun. Mais il avoue ne pas comprendre la municipalité rennaise. “C’est malin de ne rien avoir fait dans la rue de Fougères pendant l’été et de commencer des travaux à la rentrée.” En revanche, d’autres appellent à multiplier au plus vite la construction de pistes cyclables. “Pour l’environnement, on ne peut pas accepter encore des voitures dans les villes. Il faut inciter les gens à changer leurs comportements. On ne pourra le faire qu’en contraignant !”, confiait l’un d’eux.

A Rennes, la mobilité devient le Sujet ! Elle ne sera pas à négliger lors des prochains débats municipaux pour éviter la rupture, pour espérer que “ce vivre en intelligence” tant défendu par la ville ne devienne pas un leurre. “Les Rennais sont de plus en divisés sur cette question des déplacements”, assure Jean. “C’est même très clivant. Entre les automobilistes et les cyclistes, on arrive à s’insulter copieusement sur la route et les réseaux sociaux. Il va falloir vite calmer les choses, créer des parkings relais, proposer gratuitement les transports en commun, accentuer le télétravail, ouvrir la ligne B du métro ou bien faciliter l’achat de vélos électriques. A moins de ne pas oublier une catégorie de population : les automobilistes.” Ce mardi matin, la circulation devrait être encore plus compliquée en raison de l’organisation du Space de Rennes, annonce Rennes 24. Des galères en perspective…

Plans de déplacements urbains. Comment organiser des déplacements de 500 000 métropolitains sur le territoire de Rennes Métropole, à l’horizon 2030 ? C’est ce qu’organise le futur Plan de déplacements urbains (PDU). Soumis à enquête publique du 19 août au 20 septembre, il sera approuvé fin 2019. Pour en savoir plus, il est urgent de s’y intéresser

 

 

 

A propos de l'auteur

Jean-Christophe COLLET

J-C Collet est journaliste et auteur (Lieux romantiques à Paris, Bretagne Chic, On dit qu'en Bretagne, Bretagne pas chère, Livre blanc sur le Nucléaire...).

Commentez

Laisser un commentaire