CECI EST UN TEST 1
Actualités Patrimoine

REDÉCOUVRONS SAINT-MALO : LA CHAPELLE SAINT-AARON

test2

Consacrée en 1621, la chapelle Saint-Aaron (mort vers 552) passe inaperçue dans le paysage intra-muros. Elle a pourtant une vraie caractéristique. Elle est située sur le point culminant de Saint-Malo. Cachée derrière l’hôtel du Grand-Bé, elle a pris la place d’un oratoire datant du XVe siècle et porte le nom du premier religieux vivant en ce lieu au VIe siècle, dans un ermitage.

Le premier habitant de Saint-Malo

Saint Aaron (fêté le 22 juin) est père spirituel de Saint-Malo. Mais comme le dit l’écriteau de la chapelle, on ne sait pas grand-chose sur ce personnage sinon qu’il fut considéré comme le premier habitant du rocher. Il serait né au Pays de Galles ou en Armorique (Bruc-sur-Aff). Mais c’est seulement en 507 qu’il décide de vivre sur la petite colline située au milieu d’un marais (aujourd’hui intra-muros). Particulièrement croyant, il séduit de nombreux fidèles avec lesquels ils fondent une communauté et construisent un monastère.

Saint Aaron fut celui qui reçut à bras ouverts Saint-Malo, venant tout droit de la perfide Albion. Mort à Saintes, ce dernier est jugé par les Bretons, comme l’un des sept pères fondateurs de Bretagne dont on rend hommage lors de la Tro-Breizh. Il est le successeur de saint Aaron et devient même l’évêque d’Alet.

L’édifice est inscrit au titre des monuments historiques depuis le 14 février 1946. Il est aujourd’hui englobé dans le lycée de l’Institution. Le crâne et le bras droit d’Aaron furent enchâssés et exposées dans la cathédrale Saint-Vincent. Son portrait est visible dans la cathédrale de Rennes sur un tableau d’Alphonse Le Hénaff, Procession des saints de Bretagne (1876, détail).

Saint Aaron fut une commune des Côtes-d’Armor, depuis associée à Lamballe. Elle était placée sous la protection de saint Aaron qui ne doit pas être confondu avec personnage de la Bible hébraïque ou de l’Ancien Testament, frère aîné de Moïse et premier grand prêtre d’Israël. Chapelle Saint-Aaron, rue Maclaw, 35400 Saint-Malo. Pour s’y rendre : lignes 1 et 6, arrêt intra-muros. Voir à côté : le Tam’s kaffe est à découvrir pour ses mosaïques Odorico et son truculent patron, Saïd.

A propos de l'auteur

jean-christophe collet

Pour tout contact. 06 75 37 16 66

Laisser un commentaire