CECI EST UN TEST 1
Actualités

QUATRE ÉLÈVES DE 11 ANS VACCINÉS PAR ERREUR

test2

L’information a été révélée par le le site Internet de France Bleu Armorique. Au cours d’une opération de communication pour inciter à la vaccination de l’Agence régionale de la santé de Bretagne au gymnase Trégain le jeudi 9 septembre, la journaliste de la radio a découvert que quatre enfants n’avaient pas l’âge requis pour la piqûre ! Ils étaient en fait âgés de 11 ans et non 12 ans comme l’impose le réglementation. 

Ces enfants composaient un groupe de 25 élèves du collège de l’Assomption de Rennes. Ils étaient venus sur leur temps scolaire à l’initiative du rectorat le Rectorat de l’académie de Rennes et l’ARS. “Quatre élèves du collège de l’Assomption à Rennes ont été vaccinés alors qu’ils n’auront 12 ans aux mois d’octobre (3) et décembre (1) , sur une classe de 25 élèves”, confirme l’Agence régionale de la Santé dans un communiqué envoyé à notre rédaction. 

“L’établissement ainsi que les professionnels du centre de vaccination ont bien vérifié que les enfants étaient munis de l’autorisation parentale, comme cela est le cas pour toutes les vaccinations de personnes de moins de seize ans”, ajoute l’agence. “En revanche, la vérification de l’éligibilité sur les mois de naissance n’a pas été effectuée dans sa totalité.”

Les familles informées

D’après l’Agence régionale de la santé, les parents des enfants concernés ont immédiatement été informés par le directeur de l’établissement. “Les familles ont confirmé avoir été préalablement informés des conditions d’éligibilité des mineurs à la vaccination (mineurs de 12 ans et plus uniquement) et avoir malgré tout donné l’accord à la vaccination de leurs enfants.”

A la suite de cette affaire, le centre de vaccination a bien effectué une déclaration au centre régional de pharmacovigilance (CRPV). “L’ARS est en contact avec le responsable du centre pour identifier la cause dans l’organisation de vérification du questionnaire. Un message a immédiatement été transmis à l’ensemble des centres de vaccination sur la vigilance de vérification des questionnaires. Les services de l’éducation nationale sont aussi alertés en ce sens pour rappeler la consigne auprès des directions des établissements scolaires.”

Dans le Télégramme, Philippe Mercier, le directeur des établissements de l’Assomption, se se voulait rassurant. “Les quatre élèves se portent bien, comme pour les autres, il n’y a pas eu de souci. Nous avons organisé la vaccination comme cela nous a été demandé. Nous avons récupéré les autorisations parentales, puis nous nous sommes mis en contact avec le centre de vaccination pour préciser le nombre d’élèves concernés. Nous nous sommes basés sur les autorisations des parents qui avaient eu toutes les informations précises. Pour eux, c’est l’année des 12 ans de leurs enfants, ils n’ont peut-être pas cherché si le mois était important.”

A propos de l'auteur

jean-christophe collet

Pour tout contact. 06 75 37 16 66

Laisser un commentaire