CECI EST UN TEST 1
Actualités Faits divers

PROCÈS : LES MULES GUYANAISES FOURNISSAIENT EN COCAÏNE LA BRETAGNE

test2

Des hommes et des femmes transportaient de la cocaïne dans leur corps ou dans des caches aménagées dans leurs vêtements. En provenance de la Guyane ou du Suriname, les mules étaient récupérées par un individu à l’aéroport de Paris Orly, en gare de Rennes ou encore dans les Hauts de France. “Un homme était rapidement identifié”, explique le procureur de la République de Rennes, Philippe Astruc. “Il semblait  diriger ce trafic en métropole et distribuer, par la suite, le produit évalué à plusieurs kilos par semaine, à différents clients situés en Bretagne.”

Au vu de l’ampleur de ce trafic, une information judiciaire était ouverte le 3 juillet 2019 contre X pour trafic de produits stupéfiants, importation en bande organisée, participation à une association de malfaiteurs, blanchiment,  infractions douanières…”Les investigations sur commission rogatoire conduites par la section de recherches de Rennes (appuyée par d’autres unités –voir infographie) mettaient en évidence une véritable organisation criminelle, agissant en Guyane et sur le territoire métropolitain.”

Ce réseau disposait notamment de relais en Ille-et-Vilaine et dans les Hauts de France où la cocaïne était conditionnée et commercialisée notamment à Rennes. “Sur une période d’un an, on estime une importation hebdomadaire de 3 à 5 kg de cocaïne.” Le 20 janvier 2020, une vaste opération judiciaire coordonnée par un juge d’instruction était déclenchée en plusieurs lieux du territoire métropolitain et en Guyane. Elle aboutissait au placement en garde à vue de 29 individus dont plusieurs femmes. “Cette opération d’ampleur mobilisait près de 300 militaires de la gendarmerie nationale et permettait d’interpeller les principaux protagonistes appartenant à cette organisation internationale d’importation de cocaïne.”

A l’occasion de cette opération, 29 personnes, dont les têtes du réseau, étaient interpellées en Guyane, comme à Rennes et dans les Hauts de France. “Il était en outre procédé à des saisies de numéraire (100 000€), ainsi que près de 5kg de cocaïne. L’information judiciaire se poursuivait avec l’interpellation de plusieurs protagonistes secondaires de cette affaire et la délivrance de quatre mandats d’arrêts concernant des auteurs en fuite.”

Le juge d’instruction de la JIRS de Rennes a renvoyé devant le tribunal correctionnel 29 mis en examen, dont cinq femmes et quatre individus recherchés dans le cadre de mandats d’arrêt. Parmi les personnes poursuivies, sept prévenus sont en situation de récidive de trafic de stupéfiants. Avant le procès, sept hommes, âgés de 25 à 57 ans, sont actuellement placés en détention provisoire et 17 prévenus sont placés sous contrôle judiciaire. Ils encourent une peine de 10 ans d’emprisonnement, doublée en cas de récidive légale, outre de fortes peines d’amendes délictuelle et douanière et la confiscation de leurs biens. L’audience se tiendra à partir du lundi 15 novembre 2021 jusqu’au 26 novembre 2021 devant le tribunal correctionnel, à la cité judiciaire de Rennes.

 

A propos de l'auteur

jean-christophe collet

Pour tout contact. 06 75 37 16 66

1 commentaire

Laisser un commentaire