"
portefeuille cuir homme femme Rennes
Actualités Faits divers

PRAIRIES SAINT-MARTIN : DEUX MOLOSSES S’EN PRENNENT À UNE PROMENEUSE

Ecrit par Dragan Brkic

Rozenn Gobé, graphiste 51 ans, se promenait aux prairies Saint-Martin le lundi 25 février, en fin d’après-midi. Habitant le quartier, elle a pour habitude de profiter du soleil après son travail dans ce parc urbain en cours d’aménagement.Mais ce lundi-là, elle n’aurait jamais imaginé ce qui se passerait devant un squat composé de tentes et d’une caravane. Deux chiens se sont jetés subitement sur elle. La malheureuse a eu tellement peur qu’elle n’a presque pas ressenti les morsures. “Heureusement, les squatteurs sont intervenus”, explique-t-elle. “L’un des propriétaires m’a aidé en détachant le museau de son chien de mon mollet…” 

Gravement blessée, la jeune femme a trouvé la force de courir jusqu’à un bar avoisinant où les pompiers l’ont prise en charge avant d’être aussitôt opérée. Profondément choquée, elle est sortie de l’hôpital avec 28 points de suture et des pansements aux deux jambes et huit plaies du genou à la cheville. Le jeudi 28 février, Rozenn Gobé s’est rendue au commissariat de Maurepas mais sa plainte a été refusée par une policière prétextant “qu’elle n’aurait pas entendu d’ordre d’attaque.”

Du stade de l’incompréhension et de l’écœurement, elle va heureusement revenir à celui du soulagement lorsque le commissariat, ayant pris conscience de sa bévue, l’appela pour lui demander de venir déposer plainte le mercredi 6 mars. Désormais, la salariée du journal Ouest-France, en convalescence, se remet de ses blessures en essayant de comprendre, et surtout en réfléchissant à la manière par laquelle elle pourra obtenir une réparation. Ce jeudi, elle s’est rendue à l’institut légal pour faire constater l’étendue de ses blessures. “Ce qui devait arriver est arrivé”, se dit indignée une riveraine. “Ce n’est pas normal qu’on puisse laisser ainsi ces squats s’installer en toute liberté. Je n’en veux pas forcément aux chiens. Je pense plutôt que ces chiens réagissent sous l’influence de leurs maîtres.”

A propos de l'auteur

Dragan Brkic

Écrivain, j'ai publié Le Petit Noir des Balkans, Prière d'insérer, La condition pénitentiaire, Footness et Comprendre la délinquance française.

Laisser un commentaire