CECI EST UN TEST 1
Actualités Archives Patrimoine

PASTEUR : DÉBUT DES TRAVAUX

Ecrit par Dragan Brkic
test2

La Ville de Rennes ne savait pas quoi faire du magnifique bâtiment de la fac dentaire située place Pasteur. En 2012 et 2014, elle y a installé l’Université Foraine, portée par Patrick Bouchain. De cette expérience est née quelques années plus tard un lieu d’expérimentation ouvert à tout un chacun. Depuis décembre, l’Hôtel Pasteur est entré dans une phase de travaux qui va le transformer au rez-de-chaussée en une école maternelle de 8 classes et dans les 3 niveaux supérieurs en un Hôtel à projets. Entretien avec Sophie Ricard, la coordinatrice générale de l’Hôtel. Une femme dynamique qui nous parle des travaux et de l’Hôtel à projets.

Combien de temps vont durer ces travaux ?

Ce sont des travaux importants qui vont durer un an et demi. L’École maternelle ouvrira en septembre 2019. 

Qu’en est-il de la démocratie instaurée dans ce lieu ?

Nous continuons sur le même modèle : une association collégiale assurera la gouvernance. L’assemblée générale aura lieu en avril. Tout le monde pourra y participer et y rentrer afin de proposer de nouvelles règles.

Y-a-t-il des critères afin de bénéficier des espaces de l’Hôtel Pasteur ?

Non, aucun critère. Nous avons uniquement un règlement intérieur, jamais fermé, qui s’améliore continuellement par incrémentation. La liberté d’accès est assurée pour tous ceux qui ne rentrent pas dans les critères des structures culturelles, à condition bien sûr que les espaces soient libres.

Y’a-t-il des événements qui vous ont marqué par leur réussite, voire l’échec ?

Des échecs… non, on ne peut pas parler d’échec. Des réussites oui, plein. La fête de l’hospitalité durant l’Université foraine en 2015. L’Assemblée constituante en 2016 qui a instauré une gouvernance partagée. Beaucoup d’émotions également lorsque Nathalie Appéré a annoncé l’installation d’une école maternelle ou lorsqu’en juillet 2017 nous avons lancé l’étude de faisabilité de la rénovation du bâtiment. Sinon, comme événement, je citerai le Parcours des éveils des sens encadré par des centre sociaux, un restaurant social et des acteurs d’insertion.

Qu’est-ce que le nouvel Hôtel à projets ?

Nous profitons de la rénovation pour penser le futur. Premièrement, nous ouvrirons probablement dans l’aile nord un Édulab (l’enseignement et l’éducation à travers le numérique). Secondement, notre association pourrait évoluer vers une société coopérative d’intérêt collectif (SCIC) dans laquelle différents domaines seront représentés. Par ailleurs, nous réfléchissons à un modèle économique alternatif pluriel et contributif. Car nous souhaitons évoluer dans un cadre de réciprocité. Nous irions peut-être vers un tiers du budget fourni par les subventions des collectivités territoriales, un autre tiers par les partenaires divers, privés, puis un dernier tiers par une contribution alternative des participants… peut-être une monnaie alternative, ou autre chose…

En fin de compte, c’est quoi votre modèle d’accueil ?

Nous sommes pour l’appropriation des lieux et non pour la propriété. Nos séjours ne sont pas longs, ils durent 3 mois. En résumé, nous accueillons des projets expérimentaux qui fabriquent la Ville : ce qui soigne, ce qu’on y mange… Nous souhaitons nous laisser surprendre par l’immédiateté des besoins des gens.

Y aura-t-il des événements durant ces travaux ?

Durant la phase des travaux nous continuerons à mener des projets, en lien avec le chantier, par des temps forts. Le premier est prévu le 17 et 18 février. Nous ferons une présentation du projet d’architecture. Il y aura aussi durant cet événement une grande braderie du réemploi, un hackaton, une performance sur le déménagement, une exposition déambulatoire et un pot de chantier. 

Les travaux ont commencé. 

La durée des travaux :

Une première phase de travaux a été confiée à l’architecte Nicolas Chambon pour assurer la bonne étanchéité des toits. Une deuxième phase devrait commencer en avril, pour la rénovation intérieure, après le lancement de l’appel d’offres par la maîtrise d’œuvre assurée par le cabinet parisien Encore Heureux. 

Quelques réactions :

Pour Didier le Bougeant, adjoint au maire chargé du quartier centre : “Cet espace interstitiel permet à des personnes qui ne pourraient pas intégrer les structures classiques de s’exprimer. L’idée de mixer une école maternelle à l’Hôtel à projets est par ailleurs excellente. Néanmoins, la visibilité du lieu pourrait être améliorée.”Un acteur culturel rennais a une vision un peu plus contrastée : “Pasteur est une idée formidable, mais j’ai l’impression qu’il y a parfois une confusion entre vrais amateurs et des groupes de copains ou des assos qui sont déjà dans le circuit culturel local.”

En revanche, un habitué des lieux évoque, quant à lui, la qualité des événements : “J’ai vu un festival qui disait vouloir exposer des gens avec des identités différentes ! Kezako ? J’y ai fait un tour et là, surprise, un vrai bazar de stands placés ici et là pour remplir l’espace ! Les productions de quelques exposants, qui avaient des choses à montrer, avaient du mal à masquer la légèreté du projet. Un artiste m’a d’ailleurs avoué que plusieurs participants avaient plié bagage en cours de route.” Malgré tout, l’Hôtel Pasteur attire. “J’adore venir dans cet endroit pour y passer du temps. C’est mieux que les bistros car je n’y dépense pas d’argent. Et puis j’y rencontre des gens. Comme au Petit marché de l’art en mars dernier où j’ai découvert des artistes amateurs ou plus confirmés”, explique Marie, une habitante du quartier centre.

A propos de l'auteur

Dragan Brkic

Écrivain, j'ai publié Le Petit Noir des Balkans, Prière d'insérer, La condition pénitentiaire, Footness et Comprendre la délinquance française.

Laisser un commentaire