"
portefeuille cuir homme femme Rennes
Actualités Patrimoine

PARIS A SES PONTS, RENNES AURA SES PASSERELLES

“Mettre nos cours d’eau en valeur”, tel est le leitmotiv de la ville de Rennes depuis quelques années. Ce lundi 1er avril 2019, le conseil municipal de Rennes a validé la construction de quatre passerelles sur l’Ille, la Vilaine et le Canal St-Martin pour se rendre plus facilement à l’Octroi, au Parc St-Cyr, à la ZAC de Plaisance et aux Prairies St-Martin (voir la carte ci-dessous). “Ces ouvrages renforceront les mobilités douces”, a indiqué Sébastien Sémeril, adjoint au maire de l’urbanisme. 

Les quatre passerelles assureront la continuité des itinéraires piétons et vélos aux abords des cours d’eau rennais.” Ouvertes au printemps 2020, elles coûteront une somme de 2, 1 millions d’euros. “Un seul appel d’offres permet de réduire les coûts, estimés pour la conception et la réalisation de ces 4 passerelles à 2 146 800 € TTC, dont 324 000€ pour les études et 192 000 € au titre des aléas”, explique la ville. 

“Cette délibération, qui vise à développer les modes doux de déplacements et les activités à proximité des cours d’eau rennais, ne nous pose pas de problème”, a expliqué Antoine Cressard, élu de l’opposition rennaise. “Elle s’inscrit dans la continuité du projet métropolitain Vallée –Vilaine et dans la perspective du futur aménagement de sites de stationnement de bateaux sur les bords d’eau”.

                                                     Loin des passerelles Odorico !

Ce projet appelle toutefois quelques remarques et réserves de l’opposition.  “L’enveloppe prévue aujourd’hui pour la réalisation de ces 4 passerelles est estimée à 2 146 800 € TTC  soit 7% de hausse par rapport à décembre 2017 où le conseil municipal proposait la réalisation de 5 passerelles mais pour un budget moindre et chiffré à 2 000 000 € TTC”, précise Antoine Cressard qui ajoute : “la municipalité évoque le projet de deux autres passerelles, plaine de Baud et rue d’Echange, dans le cadre des budgets participatifs 2018 et 2019 mais là encore sans aucune estimation financière. On ne peut que déplorer ce manque de précisions financières surtout pour des opérations aux coûts non négligeables.”

“Tout cela semble traduire une certaine précipitation et surtout une volonté d’organiser un effet de communication visant à combler un retard de ces équipements en prévision des échéances électorales”, a complété Antoine Cressard. Lequel conteste le parti-pris architectural. “On a de quoi être déçu. On est dans le classicisme et le fonctionnel le plus traditionnel avec cette esthétique de pont de chemins de fer qui n’a vraiment rien d’innovant : On est loin des signatures originales des Passerelles Saint Germain, des Bonnets rouges ou Odorico.”

Pour voir où seront situées les passerelles, voir la carte de Rennes Métropole.  Le petit plus : une passerelle pourrait relier le quai Saint-Cyr au boulevard de Lettre de Tassigny. 

Le coup de gueule !  “Pour laisser passer le trafic fluvial la passerelle Plaisance Sud n’est accessible que par des escaliers. Elle n’est donc pas accessible aux personnes à mobilité réduite ainsi d’ailleurs aux personnes les plus âgées. Celles-ci sont invitées à prendre l’autre passerelle située à plusieurs centaines de mètres au nord. Ce n’est pas sérieux : les contraintes techniques ne peuvent pas primer sur la loi handicap.  A terme, la Ville sera obligée de modifier l’accessibilité à cette passerelle ce qui entrainera des frais supplémentaires qui s’avéreront plus couteux que s’ils étaient investis aujourd’hui dans la mise aux normes PMR.

A propos de l'auteur

Jean-Christophe COLLET

J-C Collet est journaliste et auteur (Lieux romantiques à Paris, Bretagne Chic, On dit qu'en Bretagne, Bretagne pas chère, Livre blanc sur le Nucléaire...).

Laisser un commentaire