CECI EST UN TEST 1
Actualités

PARC DE BEAUREGARD : LES TROIS LASCARS AVAIENT ROUÉ DE COUP LE GUINÉEN

Ecrit par Matéo Gouriou
test2

Le 19 mai 2022, un Guinéen d’une vingtaine d’années est assis sur un banc dans le parc de Beauregard où il est espère jouer au basket-ball. Il est alors violemment attaqué par troiss jeunes du quartier, sans raison. Mais par chance, il réussit à prendre la fuite. Mais dès le lendemain, les trois comparses l’agressent de nouveau dans le même endroit. Ils tentent de l’étrangler, lui assènent des coups de pied de poings au visage. Laissée pour morte, la victime ne porte plainte que trois semaines après, craignant les représailles.

À l’audience, ce lundi 22 août, la salle est comble et différents jeunes du quartier de Beauregard sont présents. À la barre, le ressortissant guinéen n’en mène pas large. Devant lui, les trois bourreaux nient tout en bloc. Pourtant, lors de leur garde à vue, l’un d’eux fait état du lieu de l’agression, sans que l’enquêteur lui demande ! Devant un telle agression, le représentant du parquet dépeint un quartier où certains individus font la loi et font régner la terreur. « Je déplore une particulière lâcheté de la part des prévenus. A contrario, la victime a fait preuve d’un courage exemplaire depuis son arrivée de Guinée en France, ayant quitté toute sa famille pour venir s’insérer et étudier en France. »

Le tribunal a condamné Adrien D. à la peine de 12 mois d’emprisonnement, dont 4 mois avec sursis probatoire, et Djounaidine H. à la peine de 20 mois d’emprisonnement dont 8 mois avec sursis probatoire avec l’interdiction de paraître sur la ville de Rennes pendant 3 ans. Le dernier lascar Orgito A. a écopé d’une peine de 12 mois d’emprisonnement, dont 4 mois avec sursis probatoire. Les trois prévenus sont maintenus en détention. Ils ont l’interdiction de rentrer en contact avec la victime, ainsi que les uns avec les autres.

 

Infos + : Le parquet a fait déplacer une équipe de policiers dans l’enceinte du tribunal afin d’assurer la protection du Guinéen.

A propos de l'auteur

Matéo Gouriou

Laisser un commentaire