10 C
Rennes
samedi 13 avril 2024
AccueilActualitésNEWS MUNICIPALES

NEWS MUNICIPALES

Le fruit du hasard est parfois drôle. Ce soir, au Cortina, café où fut décidée dans un temps ancien la candidature de l’ex-maire Daniel Delaveau (PS) aux élections municipales, la réunion des joueurs d’échec n’a pas réuni grand monde. En revanche, Marc Hervé (200 jours pour Rennes et ex-PS) et ses troupes étaient bien plus nombreux pour évoquer les transports, après la mise en service de la ligne B. Placés au fond du « troquet », ils ont été obligés de saluer Gaëlle Rougier, Jean Marie Goater et les autres (Ecolos), eux-mêmes en assemblée. Entre les deux groupes, on riait sous cape chez les joueurs d’échec. « Ils auraient mieux fait de choisir le restaurant de Charles Compagnon, candidat de la droite », affirmait l’un d’eux. 

CPB au cœur de la campagne municipale. Nouveau soutien de poids pour la candidate Gandon Carole (En Marche) : le directeur général du CPB Rennes, Etienne Pierron. « Il est un homme de convictions investi dans notre ville. Il saura mettre son expérience au service de notre collectif », a noté Carole Gandon sur le réseau Twitter. Ex-conseiller technique du président socialiste du département, Jean-Louis Tourenne, Il sera le président du comité du soutien de la candidate. Son ralliement a provoqué un vif émoi chez les Socialistes, le CPB étant une des plus grandes associations sportives rennaises et comme chacun sait largement subventionnée par la ville de Rennes (voir le rapport de la chambre régionale des comptes https://www.ccomptes.fr/fr/publications/association-cercle-paul-bert-rennes-ille-et-vilaine). Au point que l’équipe de Nathalie Appéré a demandé à la présidente du CPB de Rennes, Isabelle Deniel, d’intervenir dans les colonnes d’Ouest-France. « Ce ralliement n’a jamais été évoqué au sein de l’association. Et je tiens à rectifier il n’a absolument pas quitté son poste de directeur à des fins politiques. Nous allons débuter les process de recrutement dans les six mois environ. » Si on calcule bien, le futur DG devra montrer patte blanche au prochain édile.

Un autre projet métropolitain. Voilà qui ne va pas plaire à tout le monde ! Le maire UDI de Chantepie, Grégoire Le Blond, et Philippe Bonnin, maire de Chartres de Bretagne, ont cosigné une « Charte pour une autre gouvernance métropolitaine ». L’un est UDI et l’autre ex-PS. Mais tous deux risquent d’agacer (et le mot est faible), Pierre Bréteau, maire de Saint-Grégoire et lui-même candidat à la métropole rennaise. Pas facile la politique…

Faut-il inscrire son parti politique ? « La candidate En Marche a tellement honte de son appartenance qu’elle n’ose même pas afficher son parti politique sur ses affiches », explique un internaute sur Twitter. A la décharge de Carole Gandon, ses principaux rivaux ne proclament pas non plus leur appartenance. Nathalie Appéré (ex-PS) se dit « écolo-socialiste » et Charles Compagnon (ex-droite) porte une candidature de la société civile ! Un chat n’y retrouverait pas ses petits…

Les insoumis s’en prennent à l’adjoint Sébastien Sémeril.Mercredi 2 octobre, au Triangle, la ville organisait une réunion sur trois grands projets urbains (voir notre article). « M.Sémeril, premier adjoint en charge de l’urbanisme n’a pas daigné une seule fois prendre la parole pour défendre ses projets. Présent dans la salle, il n’a pas répondu aux questions que lui posaient les habitants. Pire, il a laissé un salarié, cadre de la ville, assumer ces projets à sa place et essuyer les réprimandes de la salle », expliquent les Insoumis.

Garole Gandon lève le voile sur ses valeurs. En commentant l’actualité rennaise sur Twitter (une manifestation d’étudiants masqués contre une réunion du mouvement de l’Action Française), Carole Gandon (En Marche) nous a appris un peu plus sur sa hiérarchie des valeurs. « À titre personnel, je serai toujours moins inquiète par une femme voilée qu’un homme masqué. Je suis pour une démocratie du dialogue, à visage découvert. »

Un sondage. Les listes candidates sont en attente du premier sondage commandé à l’institut IPSOS. Qui l’a commandé ? Les principales listes nient en être à l’origine. En tout cas, à Rennes, le questionnaire en a surpris plus d’un. « On aurait préféré des sondages sur ce que nous désirons pour notre ville », assure un sondé. La démocratie participative, tant prônée par Nathalie Appéré et ses équipes, n’est pas encore arrivée jusqu’aux sondés. 

Jean-Christophe COLLET
Jean-Christophe COLLET
J-C Collet est journaliste et auteur (Lieux romantiques à Paris, Bretagne Chic, On dit qu'en Bretagne, Bretagne pas chère, Livre blanc sur le Nucléaire...).

// Dernières nouvelles publiées

COUP DE FILET CHEZ LES TRAFIQUANTS DE STUPÉFIANTS 

Le 27 avril 2023 débute une enquête sur le point de deal implanté au niveau de l’immeuble du 4 place du Banat, à Rennes....
- Advertisement -
- Advertisement -

// Ces articles peuvent vous intéresser