15.9 C
Rennes
mardi 16 juillet 2024
AccueilActualitésNEWS LÉGISLATIVES

NEWS LÉGISLATIVES

Les « fils de » ou les « compagnes de » ! Pour moins que cela, on aurait coupé des têtes durant la Révolution ! Mais bon voilà, à notre époque, les beaux principes sont mis de côté. Le député du Morbihan, Marc Le Fur, ne fera pas campagne pour une bonne raison. Il est malade (et nous lui souhaitons un prompt rétablissement). Il laisse sa place à son… fils, Corentin. Pas mieux du côté du nouveau Front républicain. La compagne du tonitruant insoumis Louis Boyard (et petit préféré de Jean-Luc Mélenchon) est parachutée dans la première circonscription d’Ille-et-Vilaine. Bretonne de Brest, elle est étudiante en sociologie (familiale peut-être!). 

Mathieu renonce. Le député sortant de la première circonscription, Frédéric Mathieu, voulait repartir aux législatives. Évincé par son propre mouvement, il a finalement officiellement jeté l’éponge, faute de suppléante (d’après Ouest-France). L’intéressée, Nolwenn Benoit, prétexte des raisons familiales. Pourtant, l’élu semblait désirer se battre, ce dernier week-end. Mais devant la fronde des Insoumis, il lui était difficile de tenir tête. Dans un communiqué, ses anciens camarades lui reprochaient un comportement « violent et toxique, à l’égard, notamment, de jeunes militants. Ils faisaient également valoir une procédure pour harcèlement moral de la part de son ancienne assistante parlementaire. Ambiance !

Frédéric Mathieu retire sa candidature aux élections législatives des 30 juin et 7 juillet prochains. « D’abjectes manœuvres calomnieuses exercées par des cercles mélenchonistes apparaissent comme le prix à payer pour ma liberté de pensée et d’expression au sein du mouvement. J’aurais pu choisir d’affronter cette violence. Mon éthique politique m’interdit cependant d’y entraîner une suppléante autant que les militantes et militants qui me soutiennent. J’ai également le devoir impérieux de protéger ma famille et mes proches. C’est avec lucidité que je constate donc l’impossibilité de ma candidature. Je veux dire l’immense gratitude qui est la mienne envers les citoyennes et citoyens qui dès la dissolution m’ont encouragé et plus encore après la purge menée au sein de la France insoumise. J’ai une pensée chaleureuse pour mon équipe parlementaire et son engagement constant à donner corps à ce mandat sur les base politiques pour lesquelles j’ai été élu en 2022. Pour avoir siégé deux ans dans une Assemblée nationale pourvue de 88 députés du RN, je souhaite témoigner de la dangerosité du projet qu’ils portent. Le racisme, la restriction des libertés publiques et individuelles, ainsi que la fascination pour un modèle de société basé sur le contrôle et la répression ne procèdent pas du fantasme. En ces moments incertains pour notre démocratie et effrayants à bien des égards, puisse notre Nation trouver le chemin de l’apaisement, de la raison et de la fraternité. Pour ma part, mon travail militant n’est pas encore achevé. »

Plus calme chez les Macronistes. Chez Ensemble, majorité présidentielle, les conflits sont moins durs. Peut-être parce que cela ne se bouscule pas au portillon…diront les mauvaises langues. Nicolas Boucher (Modem) sera candidat dans la première circonscription d’Ille-et-Vilaine, la sortante Laurence Maillart-Méhaignerie dans la deuxième, Christine Le Nabour, dans la cinquième, Anne Patault (déjà présente en 2022) dans la quatrième, Thierry Benoit (UDI) dans la sixième et  Hermine Mauzé (présidente de Femmes de Bretagne) dans la huitième. Seul petit hic, le Parti radical espérait présenter Blaise Touzard, professeur des universités, dans la troisième. Il devra revoir ses classiques. Charlotte Faillé (Horizons) sera bel et bien la candidate.

Qu’en est-il à gauche ? Dans la première circonscription, la Brestoise Marie Mesmeur sera la seule candidate. Dans la deuxième, Tristan Lahais, compagnon de route de Nathalie Appéré et membre de Génération.s, tentera de battre Laurence Maillart-Méhaignerie. En 2022, il lui avait manqué environ 2000 voix. Dans la troisième circonscription, la députée socialiste Claudia Rouaux se représente dans la 3e circonscription (nord-ouest de Rennes). Elle est aussi très proche de Nathalie Appéré. Lui aussi socialiste, le député Mickaël Bouloux sera à nouveau candidat dans la 8e circonscription. Dans le reste du département, la députée Mathilde Hignet tentera l’aventure dans la quatrième. La communiste Elsa Lafaye sera prétendante dans la sixième, Gilles Renault (LFI) se présente dans la cinquième et Nicolas Guivarc’h dans la septième. Les socialistes se plaignent de ne pas pas avoir de candidat. En même temps, lors des dernières municipales rennaises, les Insoumis étaient personæ non gratæ. 

Les prises du RN. Chez les Républicains, ce n’est plus la joie depuis le départ de Ciotti chez les Lepénistes. En Ille-et-Vilaine, le RN propose deux anciens LR aux législatives. Jacques François et Tangi Marion. Voici les binômes : Jeanne Rey du Boissieu et Sébastien Angué (première circonscription), Bérénice Vanhaecke et Martin Sachot (deuxième circonscription), Virginie d’Orsanne et Richard Delplans (troisième circonscription), Jacques François et Elouan Racineux (quatrième circonscription), Françoise Gilois et Jean Mareschi (cinquième circonscription) ; Tangi Marion et Céline Pennelle (sixième circonscription), Dylan Lemoine et Olivier Cazal (septième circonscription), Kellie Lucco et Julien Masson (huitième circonscription).

Les Bretons même à Paris. Le Parti Breton présente 12 candidats en Bretagne (historique) ainsi qu’une candidate dans le sixième département breton (Paris XVe arrondissement. Joëlle Le Gall et Mahé Gargam lancent leur campagne respectivement sur la 1re et 8e circonscription avec leur suppléant Virginie Allaire-Arrivé et Guillaume Lévêque. « Nathalie Appéré appelle à battre l’extrême droite. Or, elle vient de faire alliance avec l’extrême gauche, LFI devenu un parti antirépublicain et communautariste. Cette alliance est contre nature et mène à l’impasse, comme on le voit à Rennes sur plusieurs sujets : sécurité, transport, économie (Safran). »

jean-christophe collet
jean-christophe collet
Lancé par le journaliste Jean-Christophe Collet en 2012/2013, www.rennes-infos-autrement.fr devient un site d’informations en 2015 et est reconnu comme site d’informations en ligne par le ministère de la Culture et de la communication.

// Dernières nouvelles publiées

FLAMME OLYMPIQUE : UNE RENNAISE EN HAUT DE LA TOUR EIFFEL

L’image restera sans doute dans l’histoire du sport et de l’olympisme. En haut de la Tour Eiffel, culminant à 330 mètres, ce 15 juillet, la judokate...
- Advertisement -
- Advertisement -

// Ces articles peuvent vous intéresser