portefeuille cuir homme femme Rennes
Actualités Politique

NATHALIE APPÉRÉ : PORTRAIT SANS AMBAGES !

Nathalie Appéré, maire de Rennes depuis 2014 est candidate à sa réélection. Voyons un peu ses atouts et ses faiblesses pour affronter cette campagne des municipales qui, pour une fois, ne sera pas gagné d’avance pour la liste socialiste sortante…

                                Les atouts de notre maire

L’expérience : Nathalie Appéré compte bien évidemment sur son expérience politique et municipale. Sans barguigner, on ne peut pas affubler la maire sortante, et ses colistiers, d’une certaine naïveté ou inexpérience en matière de gestion locale. C’est au moins un point de gagné pour elle…

La stabilité : Dans le même registre, il est sûr que nombre de Rennais, même mécontents sur certains sujets (urbanisme, insécurité et mobilité), voteront probablement pour les sortants par appréhension d’un avenir incertain, de prétendants méconnus qui n’apportent pas de gages. L’apparente stabilité économique et sociale pourrait constituer une des forces de l’équipe sortante.

L’image de la maire : Sans nul conteste, la maire de Rennes bénéficie d’une image sympathique et lisse. Elle est le contre-exemple des élites politiques parisiennes. Aucune affaire sensible n’est venue écorner la notoriété d’une femme politique locale, hormis peut-être des tergiversations autour de la laïcité (autorisation du burkini dans les piscines…). Même le maire écologiste de Grenoble, Eric Piolle, est venu soutenir Nathalie Appéré. Ce soutien inattendu a dû surprendre les écologistes rennais qui à la fois prennent le maire de Grenoble en exemple et attaquent Nathalie Appéré de toute part.

Une femme de dossier. A Rennes, c’est désormais connu de tous. Nathalie Appéré est une femme de dossier (surtout social). Mais elle n’hésite pas à retrousser ses manches pour convaincre le groupe Samsic de faire construire sa tour à côté de la gare de Rennes.

Une fine politique. Dans son camp, la dame de fer de la mairie a réussi à écarter son farouche ennemi : Emmanuel Couet, président de Rennes Métropole. Elle sait aussi confier à ses sbires le soin de traiter les dossiers les plus difficiles comme dans l’urbanisme ou l’insécurité. Elle envoie au casse-pipe ses adjoints avant d’intervenir en médiatrice.

                                         Les faiblesses de Nathalie Appéré

L’usure : Attention néanmoins, il ne s’agit pas de pavoiser pour la liste socialiste sortante. Le score des européennes (10.91 %) avec la Nouvelle Donne montre que les ex-socialistes ne peuvent plus compter sur l’aide de leur parti, inexistant désormais. Celui-ci deviendrait même un fardeau pour ceux qui s’en réclameraient… 43 ans de pouvoir socialiste à Rennes, ça use forcément. Les gilets jaunes sont aussi passés par là et les contestations – principalement de gauche – sont importantes dans une ville qui avance à un rythme effréné, peut-être trop vite…

Le bilan mitigé : C’est du côté du bilan que la liste socialiste pourrait perdre l’élection. La ville se densifie à toute “berzingue”, laissant place à un urbanisme souvent grisâtre, et sans équipements et de végétalisation. Plus grave encore, c’est sur plan de la tranquillité publique et la délinquance que Nathalie Appéré aura du mal à convaincre. Elle s’enferme dans un certain déni.

Une mollesse dans certains domaines : Nathalie Appéré fait partie de ces politiciens issus du parti socialiste qui par peur d’effrayer l’aile gauche de leur électorat ne prennent pas de position claire sur les questions de société. Par exemple, la membre de l’observatoire de la laïcité n’a pas su trancher dans le vif sur le sujet du burkini dans les piscines rennaises ou sur les subventions attribuées à la mosquée de Rennes qui contourne la loi de 1905. Sa charte sur la laïcité est pleine de bons sentiments, mais c’est un fardeau de 113 pages qui ne répond pas à des questions simples que se posent les Rennais… 

L’image : Attention, une image trop lisse pourra peut-être se retourner contre la maire. Tant il est vrai que madame Appéré n’est pas très connue hors du premier cercle de militants ou d’intéressés par la politique locale. Lors de la victoire du Stade Rennais lors de la coupe de France, beaucoup s’interrogeaient sur la présence de la dame en rouge au balcon de la mairie…Réputée pour être une femme de dossier, beaucoup estiment qu’elle ferait une haute fonctionnaire de qualité !

Un conseil municipal tenu avec poigne. Un conseil municipal ne touche pas le grand public, qui ne regarde pas ce qui s’y déroule. Pourtant, les Rennais auraient intérêt à connaître le déroulement d’un conseil municipal, désormais retransmis sur internet. Les débats formalisés, insipides, illustrent parfaitement sa pratique : “cause toujours, tu ne m’intéresses pas ! “

Sa relation ambivalente avec les Verts : Sans nul conteste, la pierre d’achoppement de Nathalie Appéré est sa collaboration tronquée avec ses faux-frères d’Europe Ecologie les Verts. Ceux-ci, stimulés par le score des européennes, font liste à part, et surtout s’en prennent vertement à la Maire de Rennes. Un championnat a même démarré entre eux : à qui sera le plus écolo. À ce petit jeu-là, Nathalie Appéré risque de perdre. On a vu dernièrement, avec l’abattage des arbres de l’avenue Janvier. Si elle continue cette course à l’échalote écologiste, elle fera de nombreuses erreurs comme celle de faire des pistes cyclables trop vite, sans préparation. L’écologie artificielle pourra se retourner contre elle …

A propos de l'auteur

Dragan Brkic.Jean-Christophe Collet

Laisser un commentaire