"
portefeuille cuir homme femme Rennes
Actualités Politique

MANIF DU 1er MAI : L’AGENT SUD-RAIL MÉRITAIT-IL LA SANCTION DE LA SNCF ?

La SNCF a engagé des procédures disciplinaires contre cinq agents grévistes à Paris, Lille, Nîmes et Rennes. Parmi les cinq cheminots, un militant rennais de Sud-Rail a été convoqué en conseil de discipline à Saint-Pierre-des-Corps, en Indre-et-Loire pour entrave à la circulation des trains, en marge de la manifestation du 1er-Mai dernier à Rennes. “Mardi 24 juillet, sa radiation a été votée en conseil de discipline. La direction dispose d’un mois pour prendre la décision finale. Initiatrice de la procédure, elle devrait suivre cet avis”, explique le journal Médiapart. 

Photo DR

 “J’ai deux enfants à charge, c’est une catastrophe”, assure dans les colonnes du journal, le syndicaliste Yannick Dubois. “Ils détruisent ma vie en inventant des charges contre moi. (…) Professionnellement, ma hiérarchie, celle dont je dépends sur le terrain, n’a rien à me reprocher. Au contraire, elle me soutient. Les seules explications que je trouve c’est que la direction de la SNCF a décidé de punir ceux qui ont participé au mouvement de grève et qui sont syndicalisés. Mais c’est ma vie qu’ils brisent.” 

Mais comment en est-on arrivé là ? Le 1er mai, lors de la manifestation organisée pour la fête du travail, il a signalé comme le veut la réglementation ferroviaire la présence d’un policier le long des voies ferrées au poste central, qui a décidé d’arrêter la circulation des trains. Mais la SNCF nie sa version. Sa direction reproche au contraire au Rennais d’avoir voulu “nuire à l’entreprise”. Elle estime qu’il a “entravé à la mise en marche ou la circulation d’un véhicule de chemin de fer”, 

Yannick Dubois, étant syndicaliste, doit faire l’objet de l’avis du comité d’entreprise et de l’autorisation de l’inspecteur du travail. Mais sa radiation n’est pas encore tout à fait à l’ordre du jour.  Ce d’autant que la police rennaise a adressé un courrier le 17 mai à la direction du cheminot confirmant la présence d’un agent de police à proximité de la desserte ferroviaire. “Il avait escaladé le mur pour récupérer, près des voies du chemin de fer, des effets dont des individus s’étaient débarrassés à la vue des forces de l’ordre”, assure la police. Pour en savoir plus sur cette affaire

La phrase du jour“Ils ont tout essayé. D’abord de nier la présence du policier et comme ce mensonge tombe, ils disent désormais que j’ai fait cela pour nuire. Mais si j’avais souhaité nuire à l’entreprise, pourquoi aurais-je donné mon identité et mon matricule ? C’est absurde. Cette injustice a des conséquences catastrophiques puisque je vais me retrouver sans emploi”, confie Yannick Dubois au journal Mediapart. Pour en savoir plus sur la manifestation du 1er mai. 

 

 

 

A propos de l'auteur

Jean-Christophe COLLET

J-C Collet est journaliste et auteur (Lieux romantiques à Paris, Bretagne Chic, On dit qu'en Bretagne, Bretagne pas chère, Livre blanc sur le Nucléaire...).

Laisser un commentaire