CECI EST UN TEST 1
Actualités Archives Patrimoine

MAIS QUI EN VEUT AU CENTRE DES CONGRÈS !

test2

Dans la capitale bretonne, des murs (une trentaine en tout) sont laissés à la disposition des artistes du street-art pour qu’ils réalisent leurs graffitis, collages, pochoirs et stickers. Ils sont des outils de promotion utilisés par Destination Rennes pour attirer les touristes dans notre bonne ville.

Mais qui aurait imaginé que l’instrument du street-art soit détourné pour avilir et salir l’image du futur Palais des Congrès géré par Destination Rennes ! Depuis quelques temps, un curieux personnage s’amuse à “peinturlurer” le frontispice latéral du couvent des Jacobins, situé au début de la rue d’Échange.

Pour arriver à ses fins, l’olibrius remplit de peinture liquide des sacs en plastique qu’il balance sur les murs propres et imperméables de notre bel ouvrage. “Il a fait au moins une dizaine de traces”, indique un voisin. “C’est proprement scandaleux. Je ne suis pas persuadé qu’il aimerait que l’on fasse cela chez lui !”, ajoute-t-il. Cette histoire pourrait ressembler à la fable de l’arroseur arrosé si sa démarche était sensée et louable et si son gribouillage ne coûtait pas cher à la société. Selon des sources fiables, le vandalisme serait commis par une personne un brin déséquilibré. Article cosigné avec Dragan Brkic

A propos de l'auteur

Jean-Christophe COLLET

J-C Collet est journaliste et auteur (Lieux romantiques à Paris, Bretagne Chic, On dit qu'en Bretagne, Bretagne pas chère, Livre blanc sur le Nucléaire...).

Laisser un commentaire