"
portefeuille cuir homme femme Rennes
Actualités Insolite

LES RUES INSOLITES RENNAISES

Ecrit par Dragan Brkic

Rennes est une ville hétérogène architecturalement. Le moderne, l’ancien et des vestiges moyenâgeux se côtoient pour donner une ville visuellement et émotionnellement diverse et variée. Dans cet urbanisme bariolé, composé de voies de circulation et d’habitation, il y a des rues qui étonnent par leur caractère pittoresque, leur beauté, leur singularité, qui brisent la monotonie visuelle quotidienne, qui font du bien à l’âme et qui enrichissent la cité. Notre sélection.

Rue Hippolyte Vatar

Elle est une petite rue qui serpente de la rue de Paris à la rue de la Palestine, bordée par deux magnifiques propriétés de la famille Oberthur et de maisons d’architectes. Elle tournoie, elle virevolte et porte le nom d’un célèbre imprimeur-bibliothécaire rennais du XIXe siècle. 

La rue Baudelaire et la rue Edmond Rostand

La beauté de la rue Baudelaire s’épanche de la rue Anatole le Braz jusqu’au boulevard de Metz. Elle croise en son milieu la rue Edmond Rostand. Toutes deux ont la même caractéristique architecturale de la première moitié du 20èmesiècle où la bourgeoisie locale construisait à tout va de belles demeures. Les vieilles maisons en pierre et toits en ardoises agrémentées de beaux arbres font penser à des villas de stations balnéaires de la côte normande ou à une ville imaginaire… À se balader dans ce mini-quartier cosy, on se croirait ailleurs… dans un quelque part qui n’existe pas réellement… dans des œuvres poétiques de Charles Baudelaire ou d’Edmond Rostand.

La rue de Bellevue et la rue Lavoisier

Pour trouver la rue de Bellevue à Rennes, il faut vraiment s’être perdu dans le quartier Jeanne d’Arc en prenant des itinéraires de délestage que seuls les résidents ou les malins ont en mémoire. La rue de Bellevue surplombe la rue Lavoisier et la rue Michelet. Une chapelle de Bellevue est sertie en son centre, une chapelle à la fois mystérieuse et inconnue des Rennais. Une chapelle délabrée habitée dans les années soixante-dix, plus réhabilitée dans les années 2000.

Rue Ernest Hello

page2image40904864

Vous passez tous les jours devant, mais nous ne la voyez jamais. Ce paradoxe aurait pu être étudié par l’attributaire du nom de l’impasse : Ernest Hello. Écrivain mystique lorientais dont l’âme littéraire a peut-être trouvé refuge dans ce lieu.

Rue de la Paix

page3image40905488

Traverser la rue de la Paix, c’est passer par un pan de notre histoire commune. C’est admirer les constructions du Foyer rennais, premiers logements sociaux construits de 1928 à 1933. C’est aussi pénétrer dans une architecture qui nous fait oublier un instant qu’on se situe au 21ème siècle et à Rennes.

Rue des Minimes

page3image40901120

Les Rennais y passent fréquemment en voiture pour rejoindre la place des Lices. Les touristes la traversent à pied sans prêter attention à sa particularité, pas mise en valeur par l’office du tourisme. En fait, la rue des Minimes est la seule rue rennaise dépourvue de boîte aux lettres, de portes d’entrée…

Rue du Faux Pont