5.9 C
Rennes
jeudi 7 décembre 2023
AccueilActualitésLE TNB ÉPINGLÉ POUR SES SPECTACLES PEU FRÉQUENTÉS ET SA GOUVERNANCE SANS...

LE TNB ÉPINGLÉ POUR SES SPECTACLES PEU FRÉQUENTÉS ET SA GOUVERNANCE SANS TROP DE CONTRÔLE

En 2014, quelques jours avant le premier tour de l’élection municipale de Rennes, le président directeur général du Théâtre national de Bretagne (TNB), François Le Pillouër, adressait le 12 mars un courriel aux 3676 abonnés du TNB. Il y présentait un bilan très avantageux de la politique culturelle socialiste menée par la ville de Rennes. Il y dénigrait aussi les huit autres candidats.

En roue libre

Devant le tollé politique, la candidate socialiste Nathalie Appéré faisait valoir un acte isolé de la part du directeur du TNB. Huit ans plus tard, la chambre régionale des comptes s’est penchée sur notre institution culturelle, et, pas de bol pour la mairie, elle pointe un organisme en roue libre. « En raison de l’absentéisme d’une partie des élus rennais, indiquent les magistrats, le quorum des réunions du conseil de surveillance (1) fait régulièrement défaut. Cette situation témoigne du contrôle insuffisant de la direction par cet organe, de plus en plus cantonné à un rôle informatif. » 

La volonté de transformation de l’institution s’est traduite notamment par le recrutement d’artistes renommés, ayant fréquemment collaboré avec M. Nauzyciel dans ses précédentes fonctions. »

L’agenda de nos élus étant sans doute chargé, passons sur cette absence de contrôle… Sauf que le théâtre national de Bretagne, dirigé par un artiste, M. Arthur Nauzyciel, ne connaît pas toujours l’affluence escomptée par les autorités (et c’est un euphémisme). « L’organisme vit une importante diminution de la fréquentation (88 200 spectateurs en 2019, contre 107 200 en 2016) et du nombre d’abonnés (9 627 pour la saison 2019-2020, contre 13 511 pour la saison 2016-2017). »

Pis encore, le taux d’occupation des salles s’est effrité, passant de 86,1 à 82,8 %, en dépit de leur jauge plus petite. « Ce mouvement s’est accompagné d’une modification de la sociologie des auditeurs. Ceux-ci sont désormais plus âgés (la proportion de retraités est notamment passée de 16 à 34 % entre 2016 et 2020). Ils sont aussi plus largement composés de cadres, professions libérales et enseignants (33,8 % contre 28 % lors du précédent contrôle de la chambre en 2014). » 

Devant cette désaffection de l’assistance, la chambre régionale des comptes rappelle un principe de bon sens. « Le TNB doit s’assurer de l’adéquation entre son offre et les attentes du public s’il souhaite retrouver une audience satisfaisante. » Une affluence qui n’est d’ailleurs pas sans conséquence sur les finances de l’établissement culturel. « Les fonds propres demeurent insuffisants pour couvrir les investissements du TNB, dont la trésorerie repose pour une large part sur les avances accordées par les spectateurs, lors de l’achat des billets. Ainsi, même si sa solvabilité n’est pas remise en cause, le TNB doit veiller à mener une politique active de recrutement et de fidélisation du public et de recherche de partenaires pour participer à ses productions. » 

Face à cette situation, la chambre régionale des comptes recommande d’améliorer la gouvernance du TNB. Elle conseille également de ne procéder au renouvellement du directeur qu’à la suite d’une évaluation de son bilan. Décidément, à Rennes, la culture fait « un peu trop » parler d’elle, après un premier rapport cinglant sur le MEM, il y a déjà quelques temps. Pour en savoir plus sur le rapport de la CRC.   

Infos + : Rennes infos Autrement s’était étonné il y a déjà quelques années d’une affiche quelque peu obscure.  

(1) organe assurant le contrôle des actionnaires sur la direction de la société, promesses d’engagements du personnel intermittent technique et artistique. 

 

 

jean-christophe collet
jean-christophe collet
Lancé par le journaliste Jean-Christophe Collet en 2012/2013, www.rennes-infos-autrement.fr devient un site d’informations en 2015 et est reconnu comme site d’informations en ligne par le ministère de la Culture et de la communication.

// Dernières nouvelles publiées

DES PAYSANS EN COLÈRE

À l’appel de Jeunes agriculteurs (JA) et la FNSEA (Fédération nationale des syndicats d’exploitants) de Bretagne, les paysans d’Ille-et-Vilaine ont manifesté leur colère ce...
- Advertisement -
- Advertisement -

// Ces articles peuvent vous intéresser