CECI EST UN TEST 1
Actualités

LE PRÊTRE D’ILLE-ET-VILAINE SÉROPOSITIF DROGUE ET VIOLE UN ADOLESCENT 

test2

L’information a été révélée par RTL et depuis confirmée par le parquet de Paris. « Le 3 novembre dernier, explique la Radio, un adolescent de 15 ans rencontre un prêtre de 52 ans de la paroisse Saint-Louis Marie en Brocéliande. »  Tous deux ont fait connaissance sur l’application homosexuelle Grindr. Après un verre, ils montent dans la chambre d’un hôtel du VIIIe arrondissement de Paris et là tout dérape.

L’adolescent tombe malade

« Une fois tous les deux, le curé propose au jeune de prendre plusieurs drogues », précise la radio. Tous deux consomment alors de « la MDMA et le prêtre lui présente également du GBL (non loin du GHB). « L’adolescent tombe malade, peine à comprendre ce qui lui arrive, alors que les deux individus ont une relation sexuelle non-protégée. Il finit même par s’endormir. »
Pris de vomissements, la victime appelle plusieurs de ses amies qui la géolocalisent grâce à son portable. « Les pompiers sont finalement alertés et le transportent à l’hôpital », ajoute la presse radiophonique. « En moins de 24 heures, le prêtre est arrêté dans la nuit du 3 au 4 novembre, vers une heure du matin. Une enquête confiée à la PJ parisienne est menée par la brigade de protection des mineurs. » 

De sources concordantes, le prêtre, inconnu des services de police, reconnaît des relations avec le jeune. « Il admet même avoir consommé des drogues. Mais il assure qu’il ignorait son âge, la victime ayant indiqué être majeure sur l’application. Il explique ne pas s’être posé plus de questions. »

Le curé était séropositif

D’après RTL, le curé breton se rend régulièrement à Paris pour rencontrer des hommes dans des hôtels de la capitale. « Selon ses mots, il lui arrive même “d’enchaîner plusieurs coups” dans la même journée. Des pratiques régulières, parfois mêlées à la prise de drogues, qu’il assume. Catégorique, il estime n’avoir rien fait de mal. De source proche du dossier, le prêtre serait séropositif. Mais aux enquêteurs, il aurait expliqué suivre une trithérapie qui selon lui réduit considérablement la charge virale et le risque de transmission. » 
Le jeune homme de 15 ans ne se souvient pas de tout. Il évoquerait des pratiques sexuelles assez violentes, d’une fellation qui lui a été demandée. L’ecclésiastique a été mis en examen pour viol aggravé par l’administration d’une substance nuisible à l’insu de la victime, provocation de mineur à l’usage de stupéfiants, mise en danger d’autrui et usage illicite de produits stupéfiants. Il a été placé en détention provisoire. 

Né en 1970, à Bais, en Ille-et-Vilaine, le père Yannick Poligné est un homme du cru. Il a été ordonné prêtre à Rennes en 1999 où il est passé par Cesson-Sévigné, Notre-Dame, le doyenné de I’Ille ou encore la communauté de l’Arche à Bruz. Il fut aumônier du CHU de Rennes. De 2009 à 2014, il fut curé de la paroisse Saint-Conwoion (Redon, Bains/Oust, Sainte-Marie) et de celle de Saint-Melaine (Langon, Renac, Brain, La-Chapelle-de-Brain) de septembre 2009 au 31 août 2014. Il resta durant un an à la faculté jésuite de Bruxelles. Depuis, il était curé de Saint-Louis-Marie en Brocéliandre (Montfort-sur-Meu). Pour en savoir plus sur le prêtre : https://eglisepaysredon.bzh/archive-le-pere-yannick-poligne-cure-de-redon-bains-sainte-marie/

 

A propos de l'auteur

jean-christophe collet

Pour tout contact. 06 75 37 16 66

Laisser un commentaire