maroquinerie artisanale

CECI EST UN TEST 1
Actualités coronavirus

LA VIE AVEC LE COVID-19 : JERSEY CONSTRUIT UN HÔPITAL DE CAMPAGNE

test2

Jersey, cette belle inconnue, est à deux pas de notre chère Bretagne et au large de Saint-Malo. Comme de nombreuses régions, elle n’est pas épargnée par le Covid-19. Le 10 avril, 3 personnes testées positives pour le coronavirus (COVID-19) y sont malheureusement décédées. “Sur l’île, 1 455 personnes ont été confirmées négatives et 183 confirmés positifs”, expliquait ce jour le journal local, The Jersey Evening Post. “70 étaient en attente de résultats.”

                            Un confinement jusqu’à la fin du mois

Comme partout, la police exhorte le public à faire son devoir. Elle demande de “rester à la maison pour sauver des vies”, après une première semaine sous des restrictions décrites comme les plus strictes auxquelles l’île a été confrontée depuis l’occupation. Le confinement devrait y durer jusqu’à la fin du mois afin de ralentir le taux d’infections Covid-19. 

A Jersey, les insulaires sont autorisés à sortir de chez eux jusqu’à deux heures par jour pour acheter de la nourriture, se rendre chez le médecin, apporter des fournitures aux personnes isolées ou faire de l’exercice seul ou avec d’autres personnes de leur foyer. “Il est toutefois permis de se rendre sur des lieux d’exercice, mais le temps de trajet compte pour la période de deux heures”, confie Le Jersey Evening Post.

                                         Des lourdes amendes !

À ce jour, quatre personnes ont été condamnées à des amendes – entre 300 et 500 £ (341 à 570 euros) – pour avoir bafoué à plusieurs reprises les règles de confinement. “Nous sommes extrêmement reconnaissants de la coopération du public le week-end dernier mais la police honoraire a toutefois été obligée d’interrompre plusieurs soirées à domicile”, expliquait la police jersiaise. “Nous continuerons de dialoguer avec les gens, d’expliquer l’importance du confinement, de les encourager à suivre les règles. Mais en dernier recours, nous utiliserons les pouvoirs d’exécution dont nous disposons.”

Comme en Bretagne, le département de la Santé de l’île a conclu un accord avec les 13 cabinets de médecins. Au cours des quatre prochains mois, tous les généralistes îliens seront directement employés par les services de santé et sociaux. “Les médecins généralistes pourront prendre des quarts de travail au service des urgences, et ceux spécialisés dans le diabète ou autres peuvent suppléer les collègues spécialistes de l’hôpital.”

 Jeudi, le laboratoire d’infection et de sciences moléculaires de l’hôpital général de Jersey  a enfin commencé à tester les patients en utilisant une “technique rapide”. Auparavant, des échantillons étaient envoyés au Royaume-Uni pour analyse, ce qui signifiait environ 48 heures d’attente pour les résultats…. “C’est une excellente nouvelle que ces tests soient désormais disponibles sur l’île. Nous pouvons maintenant avoir des résultats plus rapides et nous permettre de lutter contre l’épidémie de coronavirus à Jersey », précise le ministre de la Santé, Richard Renouf.

                                Le célèbre zoo fermé

A Jersey, comme ailleurs, l’un des plus grands zoo européens a été obligé de fermer ses portes le mois dernier. Mais les vétérinaires sont toujours sur place pour soigner plus de 1 000 animaux. A Jersey, comme ailleurs, les initiatives locales sont aussi nombreuses. “Un restaurant thaïlandais a préparé 50 plats pour les professionnels de la santé et prévoit de continuer à le faire pendant la crise.”

Dans les magasins de l’île, l’entreprise SandpiperCI, qui exploite les supermarchés Marks & Spencer, Morrisons et Iceland, a distribué des masques à tout le personnel. Mais elle a du mal à se procurer des protections réutilisables. “Nous trouvons très difficile de nous procurer les centaines de masques en tissu dont nous avons besoin pour continuer à protéger nos collègues. “

Photo The Jersey Evening Post (droits réservés)

Un hôpital de campagne. Sur l’île de Jersey, un hôpital temporaire Nightingale de 180 lits sera construit sur le terrain de jeu Millbrook pour les patients atteints de coronavirus. Il devrait être opérationnel au cours de la première semaine de mai. “L’installation, qui fournira aux patients souffrant de coronavirus des soins médicaux aigus, coûtera environ 14,4 millions de livres”, explique le ministre en chef John Le Fondré. “Face à la crise, l’hôpital de Jersey Nightingale fournira la capacité de soins hospitaliers supplémentaire.  C’est un investissement important, mais il est nécessaire si nous voulons faire face à la demande. Nous ne pouvons pas laisser les insulaires mourir parce que nous ne dépenserions pas l’argent qui leur sauverait la vie.” Le bâtiment mesurera 150 mètres sur 30 mètres et disposera de six salles, chacune avec 30 lits ainsi que des zones pour les admissions et les sorties des patients, le changement et le repos du personnel, les rayons X , le stockage de matériel, la buanderie et morgue. “La création de ce nouvel hôpital souligne la gravité de la pandémie de Covid-19, mais elle montre à quel point elle est sérieusement traitée.”

Le conseil du jour :  La police a demandé aux Insulaires de ne pas les appeler s’ils voyaient des gens passer outre aux règles du confinement en raison du nombre élevé d’appels reçus jusqu’à présent ! Il les conseille de les joindre par mail. 

Le coût des consultations : le conseil téléphonique est gratuit mais pour les résidents avec une carte de santé, un rendez-vous coûte 59 £, une visite à domicile entre 8h et 23h coûte 118 £. 

A propos de l'auteur

Jean-Christophe COLLET

J-C Collet est journaliste et auteur (Lieux romantiques à Paris, Bretagne Chic, On dit qu'en Bretagne, Bretagne pas chère, Livre blanc sur le Nucléaire...).

Laisser un commentaire