CECI EST UN TEST 1
Actualités

LA CAPITALE BRETONNE EST UK..RENNES

test2

Devant la République, ce jeudi 24 février 2022, une centaine de manifestants proteste contre les bombardements russes en Ukraine. Les visages demeurent figés et déterminés face à l’horreur. Parmi eux, des élus comme Gaëlle Rougier, des anonymes, des pacifistes, des ultragauches et des Ukrainiens sous des drapeaux ukrainiens manifestent leur opposition. Parmi eux, Jordane et Lesia avec leur bébé. Lui, Français, a du mal à contenir ses larmes. Elle, Ukrainienne, porte son regard dans les contrées lointaines de son pays. « Je pense à notre famille là-bas : elle ne sait pas pour l’instant ce qui va se passer », confie Jordane.

Tous deux craignent pour les millions d’habitants de l’Ukraine. « Ils vont trinquer », assure Jordane. « Je ne demande rien. Je souhaite juste que mes proches puissent espérer un avenir aussi serein que celui partagé par des millions de Français. Il y a huit ans, les Ukrainiens ont choisi la liberté. Désormais, les Russes les répriment pour leur indépendance. »

Les Ukrainiens admirables

Heureusement, le couple dispose toujours de nouvelles. « Ils survivent chez eux, à Zhytomir, à une heure quinze de Kiev », confie Jordane. « La mère de ma femme qui est anesthésiste travaille tous les jours. Mais j’ai peur pour elle. Son hôpital se situe à cinq cents mètres d’une réserve militaire qui peut être bombardée à tout moment. » Ce soir, tous deux pensent aussi à leurs amis. Mais ils demeurent optimistes. « Plus on tape sur les Ukrainiens, plus ils deviennent forts. Ils résisteront malgré les morts et le sang. Ils ont toujours été fiers de leur région, de leur langue et de leur culture. L’Ukraine doit rester l’Ukraine. » 

On a liquidé d’autres dictateurs, pourquoi pas poutine ! »

Le couple franco-ukrainien en appelle aux Occidentaux. « Il est temps de s’unir réellement et pas simplement sur le papier. Nous avons créé l’Europe pour vivre dans un monde pacifiste et éviter la guerre. L’Ukraine a voulu adhérer à l’OTAN, non pas par nationalisme, mais seulement pour se protéger de l’invasion russe. Depuis des années, les Russes toquent à notre porte. Aujourd’hui, la peur est entrée en Ukraine. Elle prend la forme d’un fou,  Poutine. »

A propos de l'auteur

jean-christophe collet

Pour tout contact. 06 75 37 16 66

Laisser un commentaire