CECI EST UN TEST 1
Actualités Sport

JEAN-PIERRE BOURHIS, ÉTUDIANT AMBITIEUX ET KAYAKISTE COMPÉTITEUR, SERA AUX JO DE TOKYO

Ecrit par Lisa Begouin
test2

Jean-Pierre Bourhis, 26 ans, originaire de Quimper et étudiant rennais, a été sélectionné pour participer aux prochains Jeux Olympiques de Tokyo en juillet 2021. Jean-Pierre va concourir dans la catégorie “canoë-kayak monoplace homme slalom”. De nationalité franco-sénégalaise, le jeune homme va représenter fièrement le pays de sa mère : le Sénégal. 

Ce n’est pas la première qualification du jeune kayakiste pour les Jeux Olympiques, mais cela ne retire en rien le prestige de la sélection. “J’ai obtenu ma qualification pour les Jeux de Rio en 2016”, explique-t-il. “Au Brésil, ce ne fut pas ma meilleure compétition : j’y ai fait deux erreurs qui m’ont coûté cher. Malgré tout, cela fut une belle expérience. Je me suis dit qu’il fallait que j’y retourne !”, explique-t-il, déterminé.

Jeux Olympiques de Rio en 2016

C’est très compliqué de vivre de notre sport. Certains y arrivent grâce à des sponsors privés. Mais la plupart doivent suivre un projet professionnel à côté pour s’assurer un avenir.”Jean-Pierre Bourhis.

En 2012, Jean-Pierre a commencé le kayak à haut niveau tout en intégrant un DUT Génie mécanique et productique dans la capitale bretonne. Depuis, il est étudiant dans la prestigieuse INSA (école d’ingénieurs) de Rennes, en section génie mécanique et automatique où il suit un cursus scolaire en 3 ans au lieu de 2. Déterminé à recevoir la meilleure formation possible, il est aussi depuis 2020 en Master “Entreprenariat et Innovation” au sein de Rennes School of Business. “A la fin de l’année, j’espère poursuivre le kayak tout en débutant ma carrière d’ingénieur”, confie Jean-Pierre.

A l’approche des Jeux, qui se dérouleront pour lui du 25 au 27 juillet, Jean-Pierre n’a pas le même entraînement intensif que ses adversaires. “Je suis actuellement en stage d’études jusqu’à la fin juin au sein de la Fédération Internationale de canoë où j’ai des horaires de bureaux. Je ne peux donc m’entraîner qu’à la pause déjeuner ou bien le soir, soit environ 3 heures d’entraînement”, explique-t-il.

Le jeune homme se rendra à Tokyo dès le 8 juillet prochain afin de se familiariser avec le bassin et s’entraîner avec ses adversaires durant quelques jours. Cet entraînement sera primordial pour évaluer son niveau et celui ses rivaux. “Ce qui m’a toujours plu c’est la compétition. J’arrive aux Jeux avec moins d’incertitudes et bien plus de confiance !”, assure Jean-Pierre. Pour en savoir plus sur Jean-Pierre et son parcours : voir son site internet. (Photos :  JY.Prigent et B. vekassy).

 

A propos de l'auteur

Lisa Begouin

Laisser un commentaire