CECI EST UN TEST 1
Actualités Archives Politique

INSÉCURITÉ À VILLEJEAN : “MADAME LA MAIRE, NOUS VOULONS DES RÉSULTATS!”

test2

Il est loin le temps où le quartier de Villejean ne faisait pas la une de l’actualité. Il est loin le temps où le Nord de Rennes était tranquille. Depuis maintenant quelques temps, les actes d’incivilités s’y multiplient et font la une de la presse https://www.rennes-infos-autrement.fr/rennes-jeunes-mettent-feu-nos-quartiers/ “En tant qu’élu local, en tant que citoyen je dirai en tant que père, explique Loïck Le Brun, conseiller municipal de l’opposition de droite,  j’ai été, il y a quelques semaines, profondément choqué par l’agression d’une septuagénaire par deux enfants de 11 et 12 ans, deux élèves de CM2 et de sixième.”

Face à une telle dégradation, le conseiller municipal n’est pas dupe. “Dans une grande ville que l’on soit de droite ou de gauche, on peut pas régler 100 % des difficultés”, assure-t-il. Mais pour lui, certains élus de la majorité n’ont pas conscience de difficultés que rencontrent certains quartiers dont ils ont la responsabilité. Il demande au plus vite une reprise en main, le rappel à la loi, le respect du vivre ensemble. “Contre les attitudes qui sont parfois angéliques de votre conseil, madame la maire, nous sommes en droit d’attendre de votre part des réponses différentes.”

A l’image de Malek Boutih, député PS, qui prône une “offensive anti-racaille”, Loïck Le Brun demande un changement de méthode profond. “Quand on connaît l’angélisme, les méthodes qui ont été appliquées pendant des années dans certains quartiers de la région parisienne, que l’on connaît des situations de non droit, ajoute-t-il, devons-nous attendre des situations ultra difficiles pour réagir dans un quartier de Rennes!” Il veut au contraire des résultats. “Madame la maire, si vous changez d’attitude, si vous avez une vraie fermeté et une vraie volonté de changer les choses,  l’opposition vous soutiendra.”

La réaction de Loïck Le Brun.

Piquée au vif, Nathalie Appéré, maire de Rennes, n’est pas restée silencieuse face aux attaques de la droite. “Au-delà de l’indignation légitime que vous exprimez et de votre art oratoire,  je note que je n’ai pas entendu vos propositions en la matière.” Contre la critique, elle présente son bilan. “Où est l’angélisme quand avec le préfet nous faisons remonter l’ensemble des constats ? Où est l’angélisme quand nous demandons à chacun des partenaires de mettre en place des actions adaptées ? Où est l’angélisme lorsque personnellement à plusieurs reprises j’ai rencontré le ministre de l’intérieur pour obtenir la création de huit postes supplémentaires. Où est l’angélisme lorsque nous avons renforcé l’ilotage. Où est l’angélisme lorsque nous créons 12 postes de policiers municipaux.”

Contre les “procès d’intention sans proposition”, Nathalie Appéré s’insurge fermement. “Je refuse qu’on laisse entendre qu’il y aurait une indifférence, une inaction et qu’il y aurait je ne sais quelle idéologie qui nous rendrait hermétique aux problématiques de sécurité. Au contraire, je renvoie à nos ses actes et à notre politique d’uniforme assumée sur l’espace public. Nous assumons notre responsabilité !” A Villejean, les riverains attendent tout simplement des résultats.

A propos de l'auteur

Jean-Christophe COLLET

J-C Collet est journaliste et auteur (Lieux romantiques à Paris, Bretagne Chic, On dit qu'en Bretagne, Bretagne pas chère, Livre blanc sur le Nucléaire...).

Laisser un commentaire