maroquinerie Rennes

CECI EST UN TEST 1
Actualités Faits divers

ILS COMMETTAIENT DES VOLS DÉGUISÉS EN FAUX POLICIERS

test2

A compter de l’été 2019, des vols commis par des faux policiers au préjudice de personnes âgées, étaient décelés dans l’Ouest de la France. Après recoupements et éléments de police technique et scientifique, les policiers soupçonnaient un groupe d’individus, mobiles géographiquement, disposant d’attaches dans la région nantaise et au Mans et présentant des liens de famille entre eux.

En janvier 2020, une enquête préliminaire était dès lors initiée sous couvert du parquet de la juridiction interrégionale spécialisée de Rennes qui saisissait le Directeur général de la gendarmerie nationale. “Quelques mois plus tard, le 6 avril 2020, une information judiciaire était ouverte des chefs de vols en bande organisée, recel en bande organisée, blanchiment et participation à une association de malfaiteurs”, explique le Procureur de la République, Philippe Astruc.

Après enquête, 71 faits de vols à la fausse qualité, 12 vols aggravés dans des commerces, 11 vols de véhicules dont 7 découverts incendiés étaient révélés entre juillet 2019 et juin 2020, en Bretagne, Basse-Normandie et Pays-de-la-Loire. “Parallèlement, les investigations amenaient à identifier une filière de recel en région parisienne et en Belgique”, ajoutait le procureur de la République.

Le 29 juin 2020, une opération d’interpellations était menée en divers points du territoire, notamment dans la région nantaise, au Mans et en région parisienne. Elle menait au placement en garde à vue de cinq personnes, trois hommes et deux femmes, tous de nationalité française. Les perquisitions amenaient la découverte de numéraire, à hauteur de 80 000€, outre la saisie de caravanes et véhicules.

A l’issue des garde-à-vue, quatre personnes étaient présentées au magistrat instructeur qui leur notifiait leurs mises en examen dans les termes de l’ouverture d’information. Les deux auteurs principaux des vols, âgés d’une cinquantaine d’années, déjà connus de l’institution judiciaire, faisaient l’objet d’un placement en détention provisoire, les deux autres personnes étant placées sous contrôle judiciaire.

 

A propos de l'auteur

Jean-Christophe COLLET

J-C Collet est journaliste et auteur (Lieux romantiques à Paris, Bretagne Chic, On dit qu'en Bretagne, Bretagne pas chère, Livre blanc sur le Nucléaire...).

Laisser un commentaire