portefeuille cuir homme femme Rennes
Actualités

FUTURE ECOLE DE LA COURROUZE : MAUVAISE NOTE POUR LE CHANTIER

En octobre 2014, des traces de solvants chlorés sont découvertes sur le chantier de construction du nouveau pôle éducatif de la Courrouze (seize classes et une crèche). Elles entraînent immédiatement l’arrêt provisoire des travaux et aujourd’hui l’arrêt définitif. « Le chantier ne reprendra pas à cet endroit,” a déclaré Nathalie Appéré, maire de Rennes.

Engagée depuis deux ans, la dépollution aurait porté ses fruits. « Les taux mesurés sur le site sont d’ores et déjà conformes aux seuils recommandés concernant l’accueil des publics. Cependant, des traces résiduelles peuvent demeurer dans le sous-sol. S’agissant de l’accueil des tout-petits, nous avons souhaité appliquer un principe de précaution maximum», a-t-elle déclaré sur son site d’infos municipales.

D’après la mairie de  Rennes, un nouveau pôle éducatif sera construit deux cents mètres plus loin, sur le site de la Grande prairie. « Un diagnostic de ce terrain a déjà été réalisé et montre qu’il est compatible. Des analyses complémentaires sont en cours, en lien avec les services de l’État, afin de confirmer ce premier diagnostic.»

                       5, 5 millions d’euros dépensés en pure perte ?

Un nouveau permis de construire sera déposé en 2018 pour un début de chantier prévu en 2019 et une livraison à la rentrée de septembre 2021. En revanche quid du bâtiment dont les travaux ont été déjà avancés et estimés à 5,5 millions (sur les 14 millions prévus) ? Il sera mis en vente pour accueillir des bureaux, répond la mairie. Mais malgré l’optimisme de la municipalité rennaise, on peut toutefois légitiment s’inquiéter du sort de cette construction…

Pour  Bertrand Plouvier, conseiller municipal de Rennes l’annonce de la Maire de Rennes est surprenante. « Car la Maire a préféré informer la presse de cet onéreux abandon de chantier plutôt que d’informer le conseil municipal pourtant réuni lundi dernier », explique-t-il. (1) Mais l’annonce ne serait toutefois pas étonnante, « car l’éco-quartier de la Courrouze a en effet été aménagé sur une friche militaire comprenant une forte activité industrielle nécessitant une dépollution du site. Nous dénonçons aujourd’hui un amateurisme de la municipalité qui a pris le risque de lancer le chantier d’une école dont elle ne pouvait ignorer les normes sanitaires très exigeantes sans avoir auparavant totalement dépollué le site. »

Pour Bertrand Plouvier, il en résulte, d’une part, un important gaspillage de l’argent public : 24,5 millions d’euros TTC (valeur livraison du projet), et d’autre part, une duperie des habitants du quartier qui ne pourront pas inscrire leurs enfants à la rentrée 2016 (2). « Nous déplorons l’amateurisme de la municipalité qui empêche au nouveau quartier de la Courrouze de bénéficier d’un pôle éducatif intégré aux différents lieux de vie : commerces, habitations et services de proximité dans le but de limiter les déplacements dans cet éco-quartier. »

 

 

(1) Pour rappel, la Maire de Rennes est informé de ces problèmes de pollution du site depuis au moins 1 an. Le 29 juin 2015, le conseil municipal avait voté une indemnisation de 75 000 euros du maître d’œuvre du chantier pour le préjudice lié aux problèmes de pollution du site qui ajournait l’exécution du projet.

(2) Les enfants des familles du nouveau quartier de La Courrouze, seront accueillis, comme actuellement, à l’école Champion-de-Cicé, « dans de bonnes conditions », a assuré la maire dans le journal municipal de la ville de Rennes.

A propos de l'auteur

Jean-Christophe COLLET

J-C Collet est journaliste et auteur (Lieux romantiques à Paris, Bretagne Chic, On dit qu'en Bretagne, Bretagne pas chère, Livre blanc sur le Nucléaire...).

Commenter

  • […] Les autres travaux, qui ne concernent pas le stade, seront financés par la Région Bretagne, l’État et Rennes Métropole. En lieu et place du Roazhon Park et du parking sera donc construite une ligne de métro qui reliera ainsi les quartiers de Villejean, Cleunay et du Centre-ville. Le groupe scolaire Moulin du Comte sera rasé et remplacé par un bâtiment BBC conçu par une société allemande « Umwelt und Erziehung Gmbh » (SARL Environnement et éducation) : un bâtiment autonome en énergie, équipé lui aussi de panneaux solaires et d’un système de récupération d’eau qui servira à la fois pour les toilettes et l’arrosage des jardins. La maternelle et l’école primaire seront non seulement dotées d’une bibliothèque et d’une « salle de motricité » spacieuse et moderne, mais également d’une piscine (à ce jour les classes doivent se rendre à la piscine de Bréquigny à l’autre bout de la ville). En attendant de retrouver leurs locaux flambants neufs, les écoliers seront répartis dans les établissements rennais à la rentrée 2018, et ce, pendant une durée d’au moins 3 ans. Ces locaux seront les bienvenus étant donné le grand fiasco du groupe scolaire initialement prévu à la Courrouze. […]

Laisser un commentaire