portefeuille cuir homme femme Rennes
Actualités

FILLETTES VOILÉES : NATHALIE APPÉRÉ CRÉE LA POLÉMIQUE

Le sujet est délicat, très délicat. Faut-il voiler des petites filles dans notre république ? Dans les colonnes d’Ouest-France, la photo de notre maire Nathalie Appéré au milieu de petites Rennaises voilées dans un lieu de culte financé par notre municipalité a soudainement remis la question au goût du jour…Elle a même suscité beaucoup d’émois chez trois femmes, la député d’En Marche Aurore Bergé, la journaliste Zinel El Rhazoui et la célèbre présentatrice Françoise Laborde.

                                               Trois femmes engagées contre Nathalie Appéré ! 

Loin d’être un adepte de la fachosphère, toutes les trois ont dit leur révolte sur les réseaux sociaux et suscité des milliers de réactions. “Il devrait au moins y avoir au moins un consensus : une petite fille de 5 ans, 6 ans, 7 ans… ne devrait pas devoir être voilée ! Où est le consentement ? Que la mairie de Rennes consacre 430 000 euros d’argent public et applaudisse ce projet me révolte”, explique l’élue.

Bien plus critique est Zinel El Rhazaoui. “A Rennes qui a déjà autorisé le burqini dans les piscines publiques, sa municipalité a consacré 430 000 euros d’argent public à un lieu où des petites filles portent le voile, en violation totale de l’article 2 de la loi de 1905. Islam religion d’Etat en France? “, ose la journaliste. Un avis partagé par François Laborde. “Le voilement des petites filles est inacceptable… Ce serait bien de prévenir Nathalie Appéré qui semble l’ignorer, et au contraire l’encourage.” 

“Faire porter le voile à des fillettes innocentes revient à érotiser leurs corps. Comment cautionner de telles pratiques ? Au nom de quelle injonction canonique ? Tout cela est très grave et relève de la maltraitance”, ajoute le président de la Fondation de l’Islam de France, Ghaleb Bencheikh dans un tweet. “De quel Coran vous réclamez-vous pour suggérer que les corps de ces fillettes sont objet de convoitise sexuelle ? C’est une grave atteinte aux droits de l’enfant et une perversion de l’islam”, s’interroge elle aussi Leila Babes, sociologue des religions et spécialiste de l’islam contemporain. 

                            L’érotisation des corps

A un an des élections municipales, certains voient aujourd’hui Nathalie Appéré déjà en campagne. “La mairie de Rennes est socialiste, et travaille depuis longtemps à assurer sa réélection grâce aux voix des musulmans.En sacrifiant les enfants au passage. Et en détruisant l’unité de la ville”, explique un internaute Murdoch (malheureusement anonyme). En revanche, d’autres estiment le voile tout à fait légitime. “Le consentement est dans la décision des parents de tous ces enfants de les habiller ainsi dans un édifice religieux, le tout en adéquation avec le droit à l’éducation religieuse. Ne chassez pas sur les terres de la fachosphère islamophobe, on a déjà assez de mal avec elle…”, convient Kayi Turk

En juin dernier, la maire de Rennes, Nathalie Appéré, avait inauguré la fin de la rénovation de ce centre culturel et cultuel islamique At Taqwa, boulevard du Portugal, en présence d’Hubert Chardonnet, adjoint délégué à la sécurité et aux cultes, de Frédéric Bourcier, adjoint à la solidarité et à la cohésion sociale, et d’Eric Berroche, adjoint en charge des quartiers du Blosne et de Bréquigny. “Un tel chantier contribue au bien vivre ensemble”, avait-elle déclaré dans les colonnes d’Ouest-France. 

En 2016, la maire de Rennes avait demandé la “rupture anticipée du bail de location” de l’association Fajr al nida louant des locaux sociaux dans le quartier du Blosne et soupçonnée de salafisme. Elle l’avait souhaité à l’occasion d’une délibération attribuant 300 000 euros de travaux au centre culturel islamique du Blosne, ouvert en 1983 boulevard du Portugal. Nathalie Appéré, député-maire socialiste de Rennes, est aussi membre du comité consultatif de l’Observatoire de la laïcité. Cet organisme assiste le Gouvernement dans son action, visant au respect du principe de laïcité en France. Elle réunit des données, réalise des études et fait des recherches pour éclairer les pouvoirs publics sur la laïcité.

Quelques réactions sur la toile : 

 

 

 

 

 

A propos de l'auteur

Jean-Christophe COLLET

J-C Collet est journaliste et auteur (Lieux romantiques à Paris, Bretagne Chic, On dit qu'en Bretagne, Bretagne pas chère, Livre blanc sur le Nucléaire...).

Laisser un commentaire