CECI EST UN TEST 1
Actualités

ENCORE DES FEUX D’ARTIFICE CE WEEK-END

test2

Vendredi 27 novembre 2020, un peu avant minuit, à Rennes, un habitant du quartier de la rue de Nantes a entendu quatre fortes détonations. “Mes enfants ont été réveillés,” explique Gaël. “Je suis sorti de chez moi pour savoir ce que c’était.” Rue Lobineau, une autre famille a été elle aussi surprise. “Ce n’était pourtant pas le 14 juillet”, a ironisé la mère de famille. Depuis quelques semaines, de nombreux feux d’artifice illuminent la nuit rennaise dans les quartiers et à Saint-Jacques de la Lande.  La soirée du 31 octobre 2020 avait suscité un vif émoi au Blosne (Sud de Rennes). Elle avait été émaillée de nombreux tirs dans le ciel du quartier et aussi contre les policiers et les pompiers !  Le 4 novembre, les policiers rennais avaient interpellé trois mineurs dans le quartier de Maurepas pour ce type de méfaits

 

A propos de l'auteur

jean-christophe collet

Pour tout contact. 06 75 37 16 66

1 commentaire

  • […] Hier soir, le sud de Rennes était à la fête ! A 21 h, 23 h et 23 h 15, des déflagrations ont été entendues jusque’à la gare de Rennes. “C’était impressionnant”, explique un habitant de la rue Ginguené, ce matin. “Il y a eu des feux d’artifice provenant des quartiers. Pour chaque série (trois selon moi), j’ai entendu pas loin de quinze boums… ” A Rennes, ces manifestations bruyantes sont désormais courantes. Cet été, beaucoup d’entre elles ont émaillé les nuits estivales. Plus que jamais, elles inquiètent les forces de l’ordre, rendent difficile la vie des habitants. “Depuis le déconfinement, de Paris à Lyon en passant par Périgueux, Strasbourg, Annecy ou Besançon (Doubs), plusieurs quartiers sont le théâtre de spectacles pyrotechniques aussi improvisés qu’impressionnants”, notait le Journal du Dimanche le 26 juillet dernier. Régulièrement, les autorités préfectorales interdisent l’usage, la vente et le transport d’artifice de divertissement et d’engins pyrotechniques, quelle qu’en soit la catégorie. Difficile en revanche de connaître les motivations des tireurs ! Certains le feraient par amusement, d’autres pour fêter la libération d’un trafiquant ou un bon deal. Parfois même, ces tirs de mortiers sont destinés aux policiers effectuant des patrouilles dans les quartiers. Pour rappel, le 4 novembre 2020, les policiers avaient interpellé des jeunes de Maurepas pour des tirs de mortiers. Pour en savoir plus, c’est ici (https://www.rennes-infos-autrement.fr/retour-sur-une-nuit-agitee/) et ici (https://www.rennes-infos-autrement.fr/encore-des-feux-dartifice-ce-week-end/).  […]

Laisser un commentaire