CECI EST UN TEST 1
Actualités

EN AVRIL, LA VILLE DE RENNES DONNAIT LE NOM D’UNE RUE À JOSÉPHINE BAKER

test2

La rue Joséphine Baker, située dans le quartier Francisco-Ferrer- Landry-Poterie, relie la rive Est de l’avenue Georges-Henri Rivière à la rive Ouest de l’avenue du Haut Sancé. Elle a été ainsi nommée par délibération du 29 mars 2021 prise par le conseil municipal de la Ville de Rennes. Par cette mesure, la municipalité rennaise voulait rendre hommage à Joséphine Baker (1906-1975), chanteuse,  meneuse de revue et  résistante en France.  Née en 1906, Joséphine Mac Donald, danseuse émérite, est recrutée par le Théâtre des Champs Élysées pour sa “Revue Nègre”. Après une centaine de spectacles en France et une tournée triomphale à l’étranger, Joséphine Baker entre au Théâtre des Folies Bergères. Durant la Seconde Guerre Mondiale, elle soutient le moral des troupes en chantant sur la ligne Maginot. Puis, au printemps 1943, elle rencontre le Général de Gaulle et signe un contrat d’engagement dans l’armée de l’Air française. Après la guerre, elle adoptera onze enfants de toutes origines, sa “tribu arc-en-ciel”. Mardi 30 novembre, elle est devenue la première femme noire à trouver sa place au Panthéon, à Paris. “Elle portait une certaine idée de l’homme et militait pour la liberté de chacun. Sa cause était l’universalisme, l’unité du genre humain, l’égalité de tous avant l’identité de chacun, l’hospitalité pour toutes les différences réunies par une même volonté, une même dignité, l’émancipation contre l’assignation (…). Que nul aujourd’hui ne fasse mentir ou ne détourne son combat universel. Ce n’était pas un combat pour s’affirmer comme Noire avant de se définir comme Américaine, ou Française. Ce n’était pas un combat pour dire l’irréductibilité de la cause noire. Non, mais bien pour être citoyenne libre, digne, complètement, résolument”, a expliqué le président Emmanuel Macron, lors de l’arrivée de Joséphine au Panthéon. Seule 6 % des rues portent le nom d’une femme. 

Info + : A Saint-Sulpice-la-Fôret, une résidence porte le nom de Joséphine Baker, dans le quartier du Landrot. 

A propos de l'auteur

jean-christophe collet

Pour tout contact. 06 75 37 16 66

Laisser un commentaire