"
portefeuille cuir homme femme Rennes
Actualités Politique

ELECTIONS EUROPÉENNES : QUI SONT LES RENNAIS PRÉSENTS ?

Les élections européennes approchant à grand pas, les partis s’activent en coulisses pour décrocher le maximum des votes. A Rennes, plusieurs candidats figurent sur les listes. Rennes Infos Autrement propose de revenir sur le parcours de 5 personnalités s’inscrivant dans des projets différents au sein de l’échiquier politique. 

Marie-Pierre Vendrenne, numéro 3 sur la liste de La République En Marche

Limougeaud de naissance mais Rennaise d’adoption, Marie-Pierre Vendrenne est à la tête de la Maison de l’Europe depuis 3 ans. Etablie dans la capitale bretonne, elle est en troisième place sur la liste du Parti du Président de la République, derrière la ministre des Affaires européennes Nathalie Loiseau et de l’écologiste Pascal Canfin. “Je n’avais pas d’exigence particulière pour la place mais je souhaitais pouvoir agir après l’élection”, explique cette fervente défenseur de l’Europe. Si beaucoup s’interrogent sur sa faculté à cumuler un mandat de député européen avec la casquette de présidente de la Maison de l’Europe à Rennes, il n’en sera rien. Elle prévoit de démissionner afin de se concentrer sur sa nouvelle mission. Elle sera soutenue durant sa campagne par un autre breton, le ministre des affaires étrangères et ex-président du conseil régional de Bretagne, Jean-Yves Le Drian. 

Anais Jehanno, 56ème sur la liste des Républicains

Menée par François-Xavier Bellamy, la liste des Républicains comportera deux bretons, Alain Cadec, député européen sortant et président de la commission de la pêche et une novice, Anais Jeahanno. A 35 ans, la directrice adjointe d’un hôpital est impliquée désormais dans le parti des Républicains depuis plus de 10 ans. Engagée lors des élections municipales 2014 puis départementales 2015, Anais Jehanno est devenue la nouvelle secrétaire départementale de la Fédération des Républicains d’Ille-et-Vilaine en février 2018. Nommée par le bureau politique national et par le leader de la droite Laurent Wauquiez, elle souhaite désormais en marge de ces élections européennes : “faire évoluer la France et lui permettre de s’adapter aux mutations écologiques, économiques, démographiques pour être forte en Europe et dans le monde”.

Elizabeth Chavanne, 51ème sur la liste de La France Insoumise 

Originaire de Taden, une petite commune non loin de Dinan, Elizabeth Chavanne habite à Rennes depuis 3 ans maintenant. Aide-soignante de profession, elle exerce au sein d’un Ehpad privé et associatif à but non lucratif. Admiratrice de François Mitterand Elizabeth Chavenne a traversé une longue période de scepticisme à l’égard de la classe politique. Finalement,  le programme “L’Avenir en commun” proné par Jean-Luc Mélanchon dans le cadre de la présidentielle 2017 l’a “réveillé”. Militante à Rennes dans des associations d’aides aux personnes migrantes (Un Toit c’est Un Droit et le Collectif Sans-Papiers), elle soutiendra la tête de Liste Manon Aubry lors des prochaines élections. Elle revendique notamment pour chacun un hébergement digne, pérenne 24h/24h toute l’année et pour tous. Selon elle, “l’Etat se soustrait à ses devoirs et à ses obligations et laisse des familles à la rue. Les associations sur le terrain font un travail remarquable mais s’épuisent, car humainement c’est insupportable”. 

Valérie Hamon, 13ème sur la liste Lutte Ouvrière

Cheminote depuis plus de 20 ans, Valérie Hamon travaille actuellement comme ouvrière dans des ateliers de maintenance ferroviaires. Elle défendra les droits et les intérêts des travailleurs et de la classe ouvrière aux côtés de Nathalie Arthaud lors des prochaines élections européennes. A 47 ans, elle évoque son ras le bol de la classe politique traditionnelle et semble déterminée à se faire entendre : “je pense que les travailleurs ne doivent pas laisser la politique aux politiciens dont c’est le métier de servir les riches bourgeois. Nous devons nous organiser nous-mêmes, défendre nos intérêts de travailleurs, de chômeurs et de retraités.”

Gilles Helgen, tête de liste pour Mouvement pour l’initiative citoyenne

A 62 ans, Gilles Helgen présente l’un des profils les plus atypiques des têtes de liste de cette édition 2019. Chef d’entreprise à Bédée près de Rennes, il est à la tête d’un parti défendant l’idée du RIC, le Référendum d’Initiative quotidienne. Mis en place dans des pays tels que la Suisse, les USA ou l’Allemagne, les gouvernements peuvent s’appuyer sur ce type de consultation pour influencer les décisions au sujet de plusieurs thématiques. Souvent réclamé par les Gilets Jaunes, Gilles Helgen refuse toutefois d’être associé à ce groupe de contestation. En 2009, déjà tête de liste, il avait récolté 581 voix sur 2,6 millions de votants, soit 0,02 % des votes exprimés. Sans financements, ni réels moyens, il imprimera, comme ses 78 colistiers, ses bulletins le jour du scrutin et les distribuera lui-même dimanche dans les bureaux vote près de Bédée.

Gilles Pennelle, 27e sur la liste Rassemblement national

Gilles Pennelle, âgé de 56 ans, est conseiller régional de Bretagne, conseiller municipal et communautaire à Fougères. Il est une figure du Rassemblement national. Mais malgré ses entrées dans le parti de Marine Le Pen, il n’est uniquement en 27e position de la liste menée par Jordan Bardella.  Son frère est lui conseiller régional RN en Normandie. 

A propos de l'auteur

PAUL-ARTHUR CERTAIN

Laisser un commentaire