10.9 C
Rennes
lundi 27 novembre 2023
AccueilActualitésDEVANT LE TRIBUNAL : « L’ENVAHISSEMENT FESTIF » DU MAMA SHELTER TERMINE EN GUEULE...

DEVANT LE TRIBUNAL : « L’ENVAHISSEMENT FESTIF » DU MAMA SHELTER TERMINE EN GUEULE DE BOIS 

Ce 15 mars 2023, environ 100 militants de l’ultragauche remontent vers le haut de la place des Lices, à l’occasion d’une manifestation contre la réforme des retraites (voir notre article). En chemin, ils s’arrêtent devant l’hôtel Mama Shelter où, devant l’établissement, deux vigiles tentent de contenir la foule. Mais très vite, tout dérape ! Des dégradations sont commises. Des tags sont inscrits sur la façade du bâtiment. Tant bien que mal, les agents de sécurité se défendent sous les jets de pierres, de chaises, de lacrymogènes et de tout un tas d’objets. Le premier reçoit des coups de marteau sur la tête et le second a l’oreille coupée (onze points de suture). 

Plus tard, trois individus (Lisa devenue depuis Félix et deux frères jumeaux) sont identifiés par des vidéos et interpellés par les policiers. Défendus par Delphine Caro et Olivier Pacheu, ils comparaissaient hier devant la juridiction rennaise. Mais à la barre, la fratrie (l’un en deuxième année d’histoire et l’autre en « année de césure ») refuse leur implication. « On ne répondra pas à vos questions, » répète l’un d’eux. « La seule chose que l’on peut vous dire, nous n’étions pas là le 15 mars 2023. » 

Ce n’est pas la première fois que le représentant du Mama Shelter et les deux vigiles se constituEnt partie civile », Jérôme Stéphan. 

Troisième inculpé, Félix n’est pas plus loquace. Il reconnaît toutefois s’être rendu sur les lieux. Mais il soutient mordicus ne pas avoir été violent. « J’étais là pour un envahissement festif », assure le militant. » J’avais prévu de distribuer des tracts. Je suis parti au moment où les vigiles sont devenus dangereux. » De l’autre côté de la barre, l’avocat du Mama Shelter, Jérôme Stéphan, n’a pas la même version des faits. « Mes clients ont été particulièrement touchés par cette affaire », a-t-il rappelé. « Les prévenus ont devant nous la mémoire sélective. Mais je peux comprendre que l’on refuse de donner des explications quand on vient à comparaître pour des coups de marteau sur la tête de deux agents de sécurité », a-t-il ironisé. 

Félix a été condamné à deux ans de prison avec sursis et la fratrie (Elouan et Youen) a écopé de 18 mois de prison avec sursis. Tous trois, âgés de 23 ans, sont interdits de manifester pendant trois ans (avec exécution immédiate). Le Mama Shelter reçoit environ 20 000 euros au titre des dégradations et 2000 euros au titre de l’atteinte à l’image. Les vigiles percoivent une somme de 2000 euros pour l’un et 1500 euros pour l’autre au titre du préjudice moral. 

jean-christophe collet
jean-christophe collet
Lancé par le journaliste Jean-Christophe Collet en 2012/2013, www.rennes-infos-autrement.fr devient un site d’informations en 2015 et est reconnu comme site d’informations en ligne par le ministère de la Culture et de la communication.

// Dernières nouvelles publiées

ARRÊT DE LA LIGNE B : LES ÉLUS EN PANNE DE RÉACTIONS

Ce matin 27 novembre 2023, Nathalie Appéré, maire de Rennes, a tenu à réagir (et à juste titre) à la mort de Madga Hollander-Lafon...
- Advertisement -
- Advertisement -

// Ces articles peuvent vous intéresser