Petite maroquinerie Rennes - CREATIONACC

CECI EST UN TEST 1
Actualités Culture

DEVANT LA PARCHEMINERIE : LES INTERMITTENTS DEMANDENT LA RÉOUVERTURE DES SALLES

test2

“On n’attendait pas autant de monde pour notre manifestation”, explique l’acteur rennais, Romain Brosseau. “C’était chouette et plaisant à voir. Cela motive pour la suite.” Ce 7 janvier 2021, ils étaient 400 manifestants devant la Parcheminerie à l’appel de la Coordination des intermittents et précaires de Bretagne et du syndicat SFA-CGT. Durant de longues minutes, ils ont tenu à brandir quelques pancartes bien senties et potaches pour un sujet plus que sérieux : la réouverture des lieux culturels.

“Quel est le point commun, entre miss France et un curé ? Ils ont le droit de faire leurs spectacles.” 

En ce début du mois de janvier, la demande des intermittents est plus que vitale. “Nous devons pouvoir vivre de nos métiers”, martèle leur communiqué publié en amont de leur rassemblement. “Il est urgent de permettre à l’activité culturelle (au sens large du terme) de reprendre car cette situation plonge de nombreuses personnes dans une angoisse professionnelle, financière et psychologique grave. Il faut chercher ensemble les solutions pour permettre aux gens de retravailler tout en respectant les consignes sanitaires”, convient la comédienne et metteuse en scène, Juliette Bressou.

Depuis le jeudi 10 décembre, le gouvernement interdit la réouverture des théâtres, des salles de spectacle, des musées, des salles de concert, des cirques. “Ce sont des milliers d’heures de travail et de réflexion des équipes artistiques, techniques et logistiques qui ont été niées en quelques minutes”, précise le communiqué. Le 17 décembre, huit lieux dont la scène nationale d’Albi et le CDN de Besançon ont toutefois décidé de rouvrir symboliquement leur porte malgré l’interdiction.”C’est à nous maintenant d’amplifier ce mouvement !”, ajoute Romain. “Il va falloir continuer à être visible et audible. Cette première journée est la suite d’un mouvement qui a commencé le 15 décembre et qui va perdurer.”

Parmi les manifestants, on retrouvait de nombreux représentants des compagnies de théâtre, de danse, de marionnettes, de théâtres d’objets, de cirque, de théâtre de rue, mais aussi des plasticiens, sculpteurs, performeurs, peintres, vidéastes, cinéastes, des formateurs artistiques, des groupes musicaux et formations musicales, des guides conférenciers et médiateurs culturels

 

 “Nous avons compris que le gouvernement avait fait des choix : plutôt les flux dans les galeries marchandes et les églises que les flux pour voir des œuvres d’art. Il ne s’agit pas pour nous d’opposer un tel à un tel mais justement de faire d’autres choix.” La Coordination.

 

 

A propos de l'auteur

jean-christophe collet

Laisser un commentaire