CECI EST UN TEST 1
Actualités

DES ÉCHAUFFOURÉES ENTRE OPPOSANTS AU RASSEMBLEMENT NATIONAL ET FORCES DE L’ORDRE

test2

A Bruz, ce dimanche 25 septembre 2022, des échauffourées ont eu lieu entre les forces de l’ordre et des militants de l’ultragauche, à l’occasion de la venue d’un ponte du Rassemblement national, Jordan Bardella. « Les milices antifas ont réussi à accéder à la ferme où devait se tenir notre meeting », explique le leader sur le réseau Twitter. « Un cocktail Molotov a été lancé contre l’une de nos voitures qui a pris feu. C’est un véritable scandale dont est directement responsable le préfet d’Ille-et-Vilaine ».

Antifas contre forces de l’ordre

En fin de matinée, une centaine d’opposants s’est réunie sur le parking du McDonald’s en face du parc expo, à Bruz. Beaucoup d’entre eux étaient vêtus de noir et de capuches. Ils ont défilé derrière une banderole hostile au RN et ont tiré des mortiers. Dans une ambiance tendue, ils ont fait face aux forces de l’ordre qui, vers 11 h 30, ont jeté des lacrymogènes pour disperser les protagonistes. 

Cette situation a provoqué la colère de Gilles Pennelle, responsable régional du mouvement de Marine Le Pen. « Les autorités ont été incapables d’évaluer la réalité de la menace. Ils ont été incapables d’empêcher les violences de l’extrême gauche, incapables de protéger les honnêtes citoyens qui se rendent à une réunion politique champêtre, le préfet d’Ille-et-Vilaine est en dessous de tout ! »

La manifestation était annoncée sur les réseaux sociaux depuis quelques jours (voir le lien). Elle était organisée par deux associations, principalement de Rennes 2 (Assemblée générale – Rennes 2 et Assemblée générale antifasciste de Rennes). « Jordan Bardella, héritier direct de Marine Le Pen et de sa stratégie de “dédiabolisation”, incarne parfaitement cette extrême droite qui se cache derrière des apparences banales ou familiales”, » expliquaient les organisateurs. « Il tente de faire passer ses idées qui sont au fond les mêmes depuis la France de Vichy et la guerre d’Algérie. Nous ne sommes pas dupes de la manœuvre.»

« Sous ses airs champêtre et soi-disant proche du peuple, c’est donc un avenir replié sur lui-même et encore plus misérable que le RN veut nous imposer en restreignant nos droits sociaux et en attaquant nos libertés. Il est donc pour nous absolument nécessaire de s’opposer à leur venue dans notre ville. Il faut empêcher l’extrême droite de s’organiser en toute discrétion plutôt que d’attendre qu’elle soit assez forte pour s’afficher au grand jour. »

A propos de l'auteur

jean-christophe collet

Pour tout contact. 06 75 37 16 66

Laisser un commentaire