Petite maroquinerie Rennes - CREATIONACC

CECI EST UN TEST 1
Actualités coronavirus

DES CATHOS VEULENT LE RETOUR DU CULTE

test2

Constance, Joseph, Maximilien et Apolline sont étudiants à Rennes. Ce dimanche 15 Novembre, à 17h, devant l’Église Saint Melaine, ils se rassembleront pour demander le retour du culte public au plus vite. “La liberté du culte est une liberté fondamentale, garantie par la Constitution”, explique-t-il. “Elle est composée de la liberté de se rendre dans les églises mais également de la liberté de pouvoir se rendre aux cérémonies religieuses.”

La messe est indispensable

Pas de doute pour eux, la messe est indispensable. “Elle l’est pour nous et pour la vie de l’Église en général. Le décret suspendant les célébrations religieuses en France est inacceptable.” Contre cette décision, de nombreuses associations, de nombreux intellectuels ainsi que la Conférence des évêques de France (CEF) ont déposé des recours en référé-liberté devant le Conseil d’État. “Suite au rejet de ces recours, nous refusons de baisser les bras et souhaitons utiliser tous les moyens à notre disposition pour qu’un accord soit trouvé avec le gouvernement.”

Ce rassemblement sera l’occasion de “prier pour la France, pour les malades du Covid qui en ont besoin, pour les soignants et pour nos évêques. Nous tenons à rappeler que nous sommes conscients de la gravité de la crise sanitaire que traverse notre pays, et qu’à ce titre les règles sanitaires seront appliquées dimanche après-midi. Toutefois, nous refusons de laisser la peur nous gagner et dans la mesure où les mesures barrières étaient appliquées durant les cérémonies, nous estimons que l’interdiction que nous subissons est illégitime. Notre message est clair : “Rendez-nous la Messe !”

Trois rassemblements sont programmés  durant ce week-end : la samedi 14 novembre, à 16 h, sur le parvis de la cathédrale de Rennes ; le dimanche 15 novembre, à 15 h 30, devant la cathédrale de Saint-Malo, et à 17 h, sur le parvis de l’église Notre-Dame-en-Saint-Melaine à Rennes.

Une épreuve

“Ce temps de pandémie est une épreuve”, expliquait Mgr Pierre d’Ornellas, archevêque de Rennes dans une lettre adressée aux catholiques d’Ille-et-Vilaine, il y a peu. “Nous, évêques, avons demandé la possibilité de la célébrer, tout en respectant les gestes barrières. Pour des raisons sanitaires estimées graves, le juge du Conseil d’État a préféré maintenir l’interdiction. Par solidarité avec nos concitoyens, nous devons tous obéir. Mieux, par charité pour notre prochain, nous devons être vigilants dans l’application des gestes barrières afin de contribuer, chacun à sa place, à stopper la contamination de la Covid-19.”

La privation de l’Eucharistie est une “souffrance à offrir, mais que cette privation devienne pour chacun de vous un jeûne accepté et offert par amour”. Et de rappeler : “les prêtres sont disponibles pour écouter les fidèles, pour célébrer le sacrement de la réconciliation s’ils le désirent, et les accompagner au mieux sur le chemin de charité et de sainteté en ce temps difficile pour tous.”

 

 

A propos de l'auteur

jean-christophe collet

Laisser un commentaire