portefeuille cuir homme femme Rennes
Actualités Sorties

DERRIÈRE LE FESTIVAL ROI ARTHUR : 1OOO BÉNÉVOLES ET 400 PARTENAIRES

Durant trois jours, les bénévoles de l’AFRA (Association du festival du Roi Arthur) seront sur tous les fronts sur la plaine du Mafeu à Bréal-sous-Montfort, aux portes de la forêt de Brocéliande. Pour la 10fois consécutive, ils transformeront des terrains agricoles en un espace convivial pour accueillir jusqu’à 45 000 festivaliers lors de 3 soirées de concerts du 23 au 25 août.

” Contrairement à ce que l’on imagine, l’organisation d’un festival, ce n’est pas qu’une question de programmation musicale. Pour permettre ces concerts au milieu des champs à un prix raisonnable, des centaines de bénévoles, de partenaires, de professionnels de secteurs divers œuvrent à l’année et se retrouvent sur le terrain au cours des 3 semaines de montage”,  affirme Adrien Gaillard, directeur du festival.

Pour organiser cette manifestation, le Roi Arthur compte sur une équipe de 40 organisateurs engagés à l’année, 1000 bénévoles pour le montage et démontage du site, 300 partenaires publics et privés. “Tous mettent en commun leur temps, leur ressources et leurs savoir-faire pour métamorphoser la commune de Bréal-sous-Montfort, 6 000 habitants, le temps d’un week-end.”

                              Le Club Arthurien

Comme tous les ans, le festival investit aussi le centre ville de Bréal-sous-Montfort où il déploie le “Village du Roi Arthur . Il y propose des animations gratuites et accessibles à tous : concerts, chasse au trésor, escape game, jeux traditionnels bretons sans oublier le stand photo ! “Au fil des éditions, nous avons mis en place des process de plus en plus aboutis et investis dans des outils de plus en plus efficaces. Grace, notamment, à l’engagement de partenaires fidèles, nous disposons aujourd’hui d’une base “permanente” avec des bureaux et salles de réunion, des arrivées d’eau, d’électricité et Internet”, poursuit Adrien Gaillard.

Pour remercier ses partenaires de leur engagement et valoriser leur travail, le festival a monté depuis quelques années un réseau convivial réunissant les entreprises locales, “le club arthurien”. “Les entrepreneurs locaux sont demandeurs de ce genre de plateforme d’échange et de partage avec les organisateurs de l’événement et les autres partenaires”, affirme Sylvain Guilloteau, président de l’association. “Nous leur proposons un accès privilégié à l’événement : la table ronde. Il s’agit d’un espace privatif, adossé à l’espace VIP, décoré aux couleurs de leur entreprise et réservé à leurs invités. Cette année, les organisateurs ont même prévu la mise en place d’une plateforme avec vue sur le site”.

Le Roi Arthur est un projet collaboratif qui a vu le jour en 2008, sous l’impulsion de jeunes Bréalais, poussés par l’envie de bousculer la vie de leur commune. Depuis, le festival a fait son trou parmi les festivals bretons incontournables. “De 11 000 festivaliers en 2008 il a passé la barre des 30 000 festivaliers en 2017”, ajoute l’organisateur.  Accessible (en moyenne 40 euros la soirée) et à taille humaine, le Roi Arthur met un point d’honneur à garder son identité. “Nous voulons un rassemblement bon enfant, ouvert à un large public, tout en proposant un mélange de pointures de la scène française et internationale du moment.”

Depuis sa création en 2008, il a accueilli des artistes aussi divers que le duo Souchon-Voulzy, Noël Gallagher, Martin Solveig, Matmatah, Patrice, Christophe Mae, Louis Bertignac, Pierre Perret, Boulevard des airs, Tryo, Louis Chedid, Miossec… Cette année, il s’apprête à accueillir NTM, Angèle, Caravan Palace ou encore Emir Kusturika. L’intégralité des 22 groupes de la programmation est disponible : https://www.festivalduroiarthur.fr/programmation/Plus d’info sur la page dédiée du site : https://www.festivalduroiarthur.fr/partenaires/

A propos de l'auteur

Jean-Christophe COLLET

J-C Collet est journaliste et auteur (Lieux romantiques à Paris, Bretagne Chic, On dit qu'en Bretagne, Bretagne pas chère, Livre blanc sur le Nucléaire...).

Commenter

Laisser un commentaire