18.8 C
Rennes
lundi 22 juillet 2024
AccueilActualitésDÉMOLI, LE LAVOIR SERA RECONSTRUIT

DÉMOLI, LE LAVOIR SERA RECONSTRUIT

A Rennes, à deux pas du boulevard Chézy, le lavoir était le tout dernier de la capitale bretonne ! Dans un bien triste état, il était laissé à l’abandon depuis maintenant quelques années. Il vient d’être démoli pour être reconstruit dans quelque temps.

                          « On a fait traîner les choses ! »

«C’est un immense gâchis, » explique un riverain de la rue de Saint-Malo. «J’ai vraiment le sentiment qu’on a fait trainer les choses jusqu’à ce que l’on ne puisse plus rien faire pour ce bâtiment ! C’est vraiment dommage », ajoute-t-il. Malgré un projet de guinguette (http://imprimerienocturne.com/2016/02/16/le-bal-pirate-rennes-lavoir-de-chezy/), la ville a pris une autre option. « Une fois remis sur pied d’ici quelques mois, le lavoir aura une vocation patrimoniale et pourra accueillir des expositions consacrées à l’histoire des lieux. », expliquai Ana Sohier, conseillère municipale de Rennes, dans le journal 20 minutes.

Soucieux de sa préservation, les Amis du Patrimoine veulent croire au projet municipal. « Ce projet veut être plus acceptable qu’écrabouiller ou bousiller. Cela ne s’est jamais vu à Rennes…Nous attendons que cela puisse se faire pour un bâtiment actuellement en place près des « Portes Mordelaises ». Les Amis du patrimoine rennais espèrent ne pas avoir eu confiance pour rien en la Ville de Rennes et son budget participatif. Ils attendent une reconstruction exactement à l’identique comme cela a été promis et dénonceront tout manquement à la parole donnée. »

Edifié en 1880, l’ouvrage appartenait à la famille Briand. Il était classé élément de patrimoine rennais important (trois étoiles dans le classement de la Ville), En 2006, Les Amis du patrimoine Rennais avaient décroché cette réponse de l’adjoint au maire, Hubert Chardonnet. « Ce petit patrimoine constitue un élément marquant de la promenade aménagée sur l’autre rive. Sa préservation participe à la reconquête et à la requalification des rives que la ville souhaite développer au travers de son plan bleu ; Nous pensons que la restauration du lavoir et tout ou partie de la maison sur laquelle il s’appuie doit s’inscrire dans un projet d’ensemble avec l’Ecole d’architecture, qui soit à la fois cohérent avec le programme développé, les nouveaux usages et la mémoire du lieu. »

Jean-Christophe COLLET
Jean-Christophe COLLET
J-C Collet est journaliste et auteur (Lieux romantiques à Paris, Bretagne Chic, On dit qu'en Bretagne, Bretagne pas chère, Livre blanc sur le Nucléaire...).

1 commentaire

  1. Non il sera reconstruit au même endroit mais pas exactement à l’identique puisque ni la blanchisserie ni l’appentis qui prolongeait le lavoir, impressionnant avec sa toiture immense ne seront reconstruits. La Ville semble faire au mieux selon les contraintes.
    Une seule leçon à tirer de ce dossier à rebondissements ; il ne faut pas attendre presque 20 ans pour entretenir ou restaurer le patrimoine sinon c’est beaucoup plus cher et plus compliqué. A quand donc la restauration des serres du parc Thabor et de l’église/théâtre du vieux St Etienne ? Le budget participatif n’est pas adapté pour ces opérations de trop grande ampleur !

// Dernières nouvelles publiées

VISITE GUIDÉE ENTRE BAUD ET CHARDONNET

Tout l’été, Destination rennes organise des visites guidées gratuites dans la capitale bretonne pour répondre à la curiosité des Rennais, petits et grands. La...
- Advertisement -
- Advertisement -

// Ces articles peuvent vous intéresser