CECI EST UN TEST 1
Actualités

DÉCÈS D’UNE SEPTUAGÉNAIRE AU BLOSNE : CINQ MINEURS INTERPELLÉS

test2

L’affaire est sordide ! Le 17 juin 2021, une septuagénaire a été agressée dans le quartier du Blosne, square de Galicie. Bousculée par un groupe de jeunes dans la cave de son immeuble, elle est tombée  et s’est blessée gravement sous les yeux de son mari, lui-même victime de violences. Après un séjour au CHU de Rennes, elle n’a pas survécu à ses blessures. Elle est décédée le 25 juin d’une fracture du crâne.

Ce mardi et jeudi, cinq mineurs dont trois âgés entre 13 et 15 ans et deux déjà connus de l’institution judiciaire ont été interpellés par les policiers. Visiblement pas du tout conscients de leur geste, notamment l’un des plus jeunes, ils risquent une peine de 20 ans de réclusion criminelle pour ces faits.

L’affaire prend désormais un tour politique. “Nos pensées vont à son courageux mari, à sa famille et à ses proches”, convient Charles Compagnon, porte-parole de l’opposition rennaise. “Cette dame est une nouvelle victime de la violence ordinaire qui gangrène toujours plus les quartiers. Elle a malheureusement croisé le chemin de voleurs de caves dans son immeuble.”

Insoutenable

Devant cette situation,  la droite ne veut pas se résigner. “Nous ne pouvons pas donner à croire qu’il y a une impunité croissante pour ces malfrats sans foi ni loi. Ces faits divers ne ressemblent pas au Rennes qu’on aime et que nous souhaitons retrouver. Nul besoin effectivement d’être un expert pour relever la forte dégradation des faits divers dramatiques dans les quartiers de Rennes comme en centre-ville depuis 2014.”

Depuis maintenant 1 an, le Groupe Libres d’Agir Pour Rennes dénonce avec fermeté et arguments la situation Rennaise sur l’insécurité du quotidien : harcèlement de rue, vols avec violence, agressions gratuites, règlements de compte, trafic de drogue…”Si l’Etat renforce progressivement les moyens sur le territoire, la municipalité ne peut se contenter d’être spectatrice en condamnant et en distribuant des mauvais points.”

Et de préciser : “En matière de sécurité, depuis plusieurs années, la majorité à la mairie a toujours un train de retard sur les mesures à prendre. Les 40 policiers municipaux supplémentaires en cours de recrutement, auraient dû être recrutés dès 2014. Même constat pour les pistolets à impulsion électrique. Il y a pourtant urgence à stopper la spirale de la violence et de l’insécurité à Rennes, et plus impératif encore, stopper la banalisation de la violence. Dans l’immédiat, nous espérons que l’arrestation des 3 mineurs (défavorablement connus de la Police) pourra apporter des réponses et que justice sera faite pour la victime et ses proches. » 

A propos de l'auteur

jean-christophe collet

Pour tout contact. 06 75 37 16 66

1 commentaire

Laisser un commentaire