CECI EST UN TEST 1
Actualités

DÉCÈS DE WILHEM : SAINT-JACQUES SOUS LE CHOC!

test2

Saint-Jacques-de-la-Lande était une petite ville tranquille. Mais depuis quelques années, la vie des habitants a bien changé dans quelques quartiers. “Un de mes amis a déménagé”, explique une Rennaise. “Il était ravi d’avoir pris la bonne décision au bon moment, il y a douze ans. Il sentait que cela tournait vinaigre.” Dans le quartier de la Morinais où a été roué de coups Wilhem Houssin le mardi 21 juillet dernier, à 15 h 25, au 11 rue André Malraux, les riverains n’en finissent pas de se plaindre contre les  trafics de stupéfiants. “Tout se passe à ciel ouvert, à deux pas de la mairie et de la médiathèque. “

Dans un café de Saint-Jacques-de-la-Lande, un habitant est dépité. “On a appris à baisser la tête”,  dit l’un. “Les choses ont dégénéré dans notre ville. Entre les tirs de feu d’artifice et les stupéfiants, cela ne rigole plus du tout. Cette fois-ci, c’est un décès.”  En revanche, d’autres jugent le quartier tranquille. “Je n’ai jamais eu de souci. J’y circule tranquillement”, explique une jeune femme. “Mais ce qui s’est passé en tout bonnement horrible. Cela ne rassure pas.” 

Des interventions régulières

Régulièrement, la police intervient dans les rues de la petite cité. “Ce quartier est jugé difficile”, explique un policier. “Tous les jours, nous avons des opérations, là-bas. Ce n’est pas par hasard que la femme conduisant sans permis et interpellée deux fois dans la même journée la semaine passée l’ait été à Saint-Jacques. Nos collègues y sont tous les jours , matin, après-midi et soir !”

“Le trafic, confirme la maire de Saint-Jacques-de-La-Lande, Marie Ducamin au micro de France 3, pourrit la vie des habitants. S’il est là depuis longtemps, il sévit désormais sous les yeux des habitants. Ce qui est très choquant. Ce n’est pas la première fois qu’il y ait une altercation dans ce quartier, mais c’est la première fois qu’on assiste à des faits de violences.”  L’enquête confiée à la sureté départementale est en cours pour connaître le nombre d’agresseurs et les motifs de l’agression. “Les investigations se poursuivent. Le mobile de l’altercation n’est pour le moment pas établi. Tout sera naturellement mis en œuvre pour identifier, interpeller et sanctionner les auteurs de ces faits graves”, a expliqué le procureur de la République, Philippe Astruc. 

Tombé au sol sous les coups

Ce mardi 21 juillet, Wilhem Houssin et son épouse, parents de jumeaux, se présentaient à Saint-Jacques-de-la-Lande pour visiter un appartement. Ils se sont retrouvés face à un groupe d’individus qui se trouvaient sur place. Mais sans que l’on sache encore pourquoi, une altercation a éclaté entre tous. “Le monsieur a été violemment agressé et il est tombé au sol sous les coups de poing et de pieds”, explique la police rennaise. Transporté à l’hôpital, il est malheureusement  décédé à l’hôpital, trois jours après. 

Très impliqué dans la vie associative, musicien guitariste, Wilhem était le fils du maire de Vézin-le-Coquet où il était connu sous le pseudo de Will et très apprécié par la population. « C’était un gars gentil », assure un de ses amis, sur les réseaux sociaux. Pas de réaction politique pour l’heure du côté de Rennes Métropole. En revanche, une marche pourrait être organisée dans les prochains jours. 

 

 

A propos de l'auteur

jean-christophe collet

Pour tout contact. 06 75 37 16 66

Laisser un commentaire