Petite maroquinerie Rennes - CREATIONACC

CECI EST UN TEST 1
Actualités coronavirus

COVID-19 : CINQ NOUVEAUX LIEUX DE DÉPISTAGE À RENNES

test2

Face à l’intensification de contamination à la Covid-19 sur son territoire, la Ville de Rennes, en lien étroit avec l’Agence Régionale de Santé Bretagne (ARS), a décidé de mettre des locaux à disposition des laboratoires pour renforcer le dispositif de dépistage Covid-19 dans les quartiers rennais. “Les capacités de dépistage (jusqu’à 2300 tests supplémentaires par jour) vont être renforcées sur le territoire de Rennes Métropole”, convient la ville de Rennes, dans un communiqué.

Avec l’aide de la Protection civile

Les services municipaux assurent toute la logistique pour l’installation de ces centres, où les personnels du CHU et des laboratoires réaliseront les tests. “En renfort de cette réorganisation, la protection civile 35 sera présente sur chaque site de dépistage Covid permanent sur Rennes, permettant d’assurer l’accueil et l’orientation du public et sensibiliser aux gestes barrières.”

Ces centres sont destinés aux personnes disposant d’une prescription médicale, aux personnes ayant des symptômes compatibles avec la COVID-19, aux personnes “contact à risque”, notamment ceux ayant été contactés par l’Assurance maladie (CPAM) ou par l’ARS Bretagne dans le cadre des démarches de contact-tracing autour d’un cas confirmé de Covid-19.

Cinq centres de dépistage

Dans le quartier Centre, depuis lundi 29 septembre, Biorance le laboratoire Réunis (LBR) réalise des dépistages au 6, rue d’Échange (du lundi au vendredi de 9 h à 17 h et le samedi de 9 h à 12 h). Dans le quartier Bréquigny, à partir du lundi 5 octobre, le laboratoire Anabio réalisera des dépistages dans le foyer du complexe sportif de Bréquigny (du lundi au vendredi de 9 h à 17 h et le samedi 9 h à 12 h).

Dans le quartier Villejean, à partir du lundi 5 octobre, Laborizon réalisera des dépistages dans la “Cave à musique”, au sous-sol de la Maison de Quartier de Villejean au 2, rue de Bourgogne (du lundi au vendredi de 9 h à 17 h et le samedi de 9 h à 13 h.

Dans le courant de la semaine du 5 au 9 octobre, le centre de dépistage actuellement en place au CHU de Rennes déménage au 13, rue du Bourbonnais, site Malifeu, dans l’ancien réfectoire du collège Rosa Parks. Il sera ouvert  7 jours sur 7, de 8 h à 20 h uniquement pour les patients avec prescription médicale ou identifiés comme ” contact à risque ” par la CPAM ou l’ARS. Prise de rendez-vous obligatoire sur Doctolib.

Jusqu’au vendredi 9 octobre, un dispositif de dépistage sans rendez-vous a lieu sur le parking de Rennes School of business au 4, rue Robert d’Abrissel : du lundi au samedi, de 9 h à 18 h 30. À l’échelle de Rennes Métropole, un centre de dépistage est mis en place par l’ARS Bretagne à Noyal-Chatillon-sur-Seiche au 2, allée des frères Montgolfier (du lundi au vendredi de 9 h à 17 h et le samedi de 9 h à 13 h).

667 cas positifs supplémentaires

Ce 30 septembre, la Bretagne enregistre 667 cas positifs supplémentaires au cours de ces dernières 48h. Ses hôpitaux prennent en charge 193 patients (-2) dont 17 (+1) en service de réanimation. La Bretagne compte actuellement 32 clusters (+81), en cours d’investigation par l’ARS Bretagne : 2 dans les Côtes d’Armor (1 en milieu scolaire et 1 en milieu professionnel) ; 4 dans le Finistère (2 en milieu scolaire et universitaire, 1 en établissement de santé et 1 en établissement pour personnes handicapées) ; 24 en Ille-et-Vilaine (5 en EHPAD, 13 en milieu scolaire et universitaire et 6 en sphère privée) ; 2 dans le Morbihan (1 en milieu scolaire et universitaire et 2 en établissement de santé).

Depuis le 4 mai 2020, 517 471 tests PCR ont été réalisés en Bretagne, dont 47 013 du 21 au 27 septembre 2020 (semaine 39), soit une baisse de 18,8 % par rapport à la semaine précédente. Informations et recommandations : www.gouvernement.fr/info-coronavirus ; Lieux de dépistage : www.sante.fr. Pour toute question non médicale, numéro vert 24h/24 et 7j/7 : 0 800 130 000. 

 

La phrase du jour : Le taux d’incidence2 s’élève désormais à 60,8 cas pour 100 000 habitants au niveau régional avec un taux de positivité3 de 5,1 %.

A propos de l'auteur

jean-christophe collet

Laisser un commentaire