14 C
Rennes
lundi 24 juin 2024
AccueilActualitésCOUP DE FROID SUR LE GYMNASE DES MIGRANTS

COUP DE FROID SUR LE GYMNASE DES MIGRANTS

Mardi 28 février, dans le froid matinal, des migrants tentent de se réchauffer sur le trottoir de la rue de Brest, en buvant un café offert par des bénévoles d’une association. Ils détournent le regard face aux photographes. Derrière eux, le gymnase Constant Véron où ils dormaient encore la nuit dernière est désormais vide. « Il y a eu autant de policiers que pour des casseurs », peste une jeune voisine. 

Des relogements pour les plus vulnérables

Sous les arcades d’un immeuble, Armelle Bounya, membre de l’Interorganisation de soutien aux personnes exilées n’a pas été surprise par l’évacuation. « On le savait bien », convient-elle. « Mais nous n’avions pas de date. Nous avons appris la décision, ce matin, par la préfecture. » Fort heureusement, près de la moitié des migrants seront relogés. « Cette opération s’accompagnera de la mise à l’abri par l’État d’une cinquantaine d’individus. Leur situation de vulnérabilité a été attentivement étudiée par les services et de la ville à partir d’une liste nominative fournie par les collectifs, le 20 février 2023 », confirme le préfet, ce mardi matin, dans un communiqué.

« Les autres expatriés n’ont pas de solution », regrette Armelle Bounya. « Ils ne comprennent pas bien tout ce qui se passe. Ils seront au moins une soixantaine à la rue, ce soir. » Dans le gymnase, très peu de familles étaient présentes. « Les occupants étaient principalement des adultes, de nationalités toutes différentes. Ils sont en majorité georgienne, mais il y a aussi des Afghans, des Africains, des femmes seules et quelques couples. Depuis novembre dernier, nous alertions les autorités sur la situation. Mais les choses n’ont pas été gérées au fil de l’eau. Les pouvoirs publics ont attendu un contexte intenable pour intervenir dans ce gymnase. Dès ce soir, nous allons tenter de trouver un logement pour les plus mal lotis. »

L’évacuation a été effectuée à la demande de la mairie, après une décision du tribunal administratif confirmant le droit d’expulsion. D’après Le Télégramme et Ouest-France, 411 hommes et femmes ont dormi dans le bâtiment depuis novembre, dont 53 familles, avec 112 enfants. Depuis 2014, 23 000 personnes sont mortes ou ont disparu en Méditerranée (chiffres en décembre 2021 publiés par le journal le 1). Sans compter le dernier drame au sud de l’Italie, survenu cette semaine.

jean-christophe collet
jean-christophe collet
Lancé par le journaliste Jean-Christophe Collet en 2012/2013, www.rennes-infos-autrement.fr devient un site d’informations en 2015 et est reconnu comme site d’informations en ligne par le ministère de la Culture et de la communication.

// Dernières nouvelles publiées

FEU DE VÉHICULES

Ce 23 juin, vers 22 h 40, dans le sud de Rennes, rue de Suède, le feu a pris dans une voiture et une...
- Advertisement -
- Advertisement -

// Ces articles peuvent vous intéresser