"
portefeuille cuir homme femme Rennes
Actualités Stade Rennais

CONTRE NANTES : RENNES S’IMPOSE DANS LA DOULEUR

Battus au terme d’une série de tirs au but interminable, en quart de finale de Coupe de Ligue, mercredi à Monaco, les Rennais devaient rebondir, ce dimanche, face aux voisins nantais. Un match qui avait des allures de revanche après la défaite infligée aux hommes de Vahid Halilhodžić, un mois plus tôt, au Roazhon Park (2-1).
 

                                                      Des Rennais invaincus depuis 2005 à la Beaujoire
A Nantes, la tension était montée d’un cran dans la semaine, suite aux déclarations de certains cadres du FCN, dont le capitaine Valentin Rongier, désireux d’enrayer l’invincibilité des Rouge et Noir à la Beaujoire depuis 2005. A rennes, le nouvel homme fort, Julien Stephan, souhaitait enchaîner une quatrième victoire de rang en championnat avec son équipe type où le maître à jouer Hatem Ben Arfa démarrait d’entrée au poste de milieu reculé derrière Ismaïla Sarr. 
 
Poussé par un stade plein à craquer, Nantes débutait fort et faisait déjouer le SRFC grâce à son engagement et sa puissance physique. Les canaris étaient même proches d’ouvrir le score dès la 6ème minute de jeu. Sur un coup-franc brossé par Lima, le défenseur central Diego Carlos déposait le ballon au fond des filets de Koubek et s’en allait célébrer son but devant la Brigade Loire.
Mais grâce à la VAR, l’arbitre annulait le goal en raison d’une faute de bras justifiée du Brésilien. Ce premier avertissement permettait aux Rennais, timorés jusque là, d’entrer véritablement dans la partie. Ceinturé par Diego Carlos, Sarr obtenait une faute excentrée côté gauche. Ben Arfa se chargeait du coup de pied arrêté et délivrait un centre téléguidé pour Damien Da Silva au second poteau.  L’ancien Caennais, déjà buteur contre les Jaune et Vert en Coupe de la Ligue, trompait Tatarusanu d’une tête croisée et lançait pour de bon le derby. 
                                                         Des Rennais courageux, des Nantais maladroits 
 
En seconde mi-temps, la pression s’accentuait autour de la cage de Tomas Koubek. Bousculés dans l’engagement, les Rennais peinaient à relancer et subissaient les assauts adverses. Une première fois, le Belge, Anthony Limbombe trouvait  le haut de la transversale du portier tchèque sur un coup-franc frappé par Rongier. Rarement titulaire, l’ancien joueur de Bruges, seul au second poteau, vendangeait une opportunité en or. Après un travail remarquable de Majeed Waris, la recrue la plus chère de l’histoire du club trouvait le poteau sur une tête plongeante à bout portant alors que le but semblait déserté.
En fin de match, Waris ne parvenait pas à tromper la vigilance de Koubek, sa reprise peu appuyée était captée aisément par le numéro 40. Peu réalistes, les Nantais ne parviendront jamais à faire la décision et éprouveront des regrets. Au final, le Stade Rennais s’imposait et restait invaincu en Loire-Atlantique depuis 14 ans. Cette belle opération leur permet d’engranger une quatrième victoire consécutive et de remonter à la 7ème place du classement. Les joueurs se déplaceront chez la “bête-noire” guingampaise mercredi afin de réaliser la passe de 5. 
 
Réaction Julien Stéphan : “Je ressens de la joie et de la satisfaction d’avoir remporté ce derby qui est un match particulier. La satisfaction d’avoir vu une équipe très forte sur les valeurs. C’était essentiel de répondre présent. C’était le jour et la nuit par rapport à mercredi, à Monaco. On n’a pas toujours contrôlé le match, notamment en deuxième mi-temps, par contre on l’a très bien géré. On est resté très solide, très solidaire, organisé avec un milieu supplémentaire à l’heure de jeu parce que j’imaginais qu’ils allaient jouer long le temps passant. On a bien contrôlé de la 15eminute à la 45e. Après, on a n’a pas réussi à maîtriser comme on l’imaginait. Se priver de pointe était une option de jeu choisie pour bien contrôler les espaces et les côtés, avec une option technique devant pour conserver le ballon (Ben Arfa), ça n’a pas toujours fonctionné. Mais on se repositionne en haut du classement, on est en posture intéressante avant Guingamp, un autre derby où il faudra afficher des ressources morales, physiques. Il ne faut pas s’enflammer, il faut se remettre en question en permanence.”

Feuille du match. FC NANTES 0 – 1 STADE RENNAIS FC. Ligue 1, 20e journée. Dimanche 13 janvier 2019 à 15 h. Stade de la Beaujoire – Louis Fonteneau. Affluence : 31 195 spectateurs. Arbitre : Ruddy Buquet. But : Da Silva (13e) pour Rennes. Avertissements : André (32e), Grenier (45e), M. Niang (52e) à Rennes. Girotto (38e), Pallois (85e), Lima (90e), Waris (90e+1), Fabio (90e+1) à Nantes. Stade Rennais FC : Koubek – H. Traoré, Da Silva, Mexer, Bensebaini – I. Sarr, André (cap.), Grenier, Bourigeaud (Léa Siliki, 76e) – Ben Arfa, M. Niang (Johansson, 60e). Entraîneur : Julien Stéphan. FC Nantes : Tătăruşanu – Fabio, Diego Carlos, Pallois, Lima – A. Touré, Girotto (Boschilia, 64e), Rongier (cap.) – Waris, Sala (K. Coulibaly, 75e), Limbombe (Moutoussamy, 83e). Entraîneur : Vahid Halilhodžić.

Lors de cette rencontre, les interventions de la Police Nationale ont suscité quelques réactions. 

A propos de l'auteur

PAUL-ARTHUR CERTAIN

Laisser un commentaire