17.9 C
Rennes
mardi 23 juillet 2024
AccueilActualitésCONTRE L’INSÉCURITÉ : LES CANDIDATS DÉGAINENT LEURS ARMES !

CONTRE L’INSÉCURITÉ : LES CANDIDATS DÉGAINENT LEURS ARMES !

L’insécurité est l’un des sujets à Rennes ! Elle est partout présente dans les médias. Elle est vécue et ressentie au quotidien par des Rennais. Malgré les dénégations de nos autorités, elle ne peut être renvoyée à quelques lignes dans les journaux et à quelques déclarations de nos élus. Cette question est aujourd’hui prise à bras-le-corps par nos candidats. Tour d’horizon des propositions.

Premier à « dégainer » depuis sa candidature, Charles Compagnon (droite) veut recruter rapidement 65 policiers municipaux, augmenter leur moyens (véhicules, tablettes…) et déployer environ 135 caméras supplémentaires. « Nous sommes sous-équipés en agents municipaux. Il faut se mettre au niveau des villes de notre taille et de notre ambition. Moi maire de Rennes, je serai fier de ma police municipale », convient-il. Derrière ces deux mesures phares, il milite pour une présence policière « partout dans tous les quartiers », « mettre en place des brigades spécifiques (unité de nuit, unité canine) » et multiplier les coopérations avec la police nationale et la gendarmerie.

                          Un climat d’exigence

Représentante du mouvement en Marche, Carole Gandon en fait elle aussi une de ses priorités. « La délinquance a augmenté significativement à Rennes, ces dernières années », se désole-t-elle. « Nous payons le prix des renoncements d’hier ! Nous sommes dans une logique de déni depuis si longtemps ». Contre cette « situation qui aurait pu être jugulée », elle souhaite mettre les moyens. « Je veux un recrutement massif d’une trentaine d’agents dès le début de notre mandat, investir dans des caméras de protection, affecter et embaucher les agents dans les quartiers ainsi que leur donner de la reconnaissance dans leurs missions. Il faut changer d’atmosphère dans la ville et y remettre un climat d’exigence. »

Chez les écologistes, l’insécurité n’est visiblement pas le sujet phare en compulsant leur programme sur leur site. « Partout dans les villes, expliquait Catherine Phalippou, lors d’un conseil municipal, la sécurité est le cheval de bataille de la droite et de l’extrême droite. Partout les discours sont les mêmes sur le soi-disant laxisme des mairies de gauche et leur incompréhension du sujet. Comme si les villes dirigées par des élus de droite étaient exemptes de faits de délinquance. » Face à l’insécurité, leur candidat Matthieu Theurier mise sur l’ouverture de « permanences de la police municipale » dans les quartiers. « Avec la police municipale, il nous faut parier au contraire sur des relations de proximité et de qualité avec les habitants. La politique de prévention de la délinquance et de sécurité repose aussi sur un pilier bien mis à mal également, celui de la prévention et de la cohésion sociale. » Comme ses rivaux, Mathieu Theurier prône toutefois davantage de policiers municipaux et nationaux ainsi que des caméras mobiles qui peuvent tourner sur les lieux de trafic (source : Le journal 20 Minutes).

Sous l’égide d’Enora Le Pape, les Insoumis veulent créer des locaux municipaux dans chaque quartier et recruter de nouveaux agents. A l’inverse de l’extrême-gauche, Emeric Salmon (Rassemblement national) fait de la sécurité son cheval de bataille. « Chaque Rennais constate l’ensauvagement extrêmement rapide de la ville ces dernières années. Les pompiers, policiers, professionnels de santé, employés du réseau STAR sont en première ligne face aux violences quotidiennes et ne cessent de tirer la sonnette d’alarme. Malgré cela, la municipalité socialiste montre sa totale déconnexion de la réalité et ment pour tenter de cacher son énorme responsabilité.” Contre l’insécurité, il milite pour le doublement des effectifs de la police municipale sous deux ans et le triplement d’ici à la fin du mandat(1 policier municipal pour 1000 habitants).   

A la tête de Rennes Bretagne Europe, Franck Darcel milite en faveur des renforcements des moyens de la Police Nationale. Il veut sinon créer un poste de responsable de la sécurité, un service de nuit, un poste de police à Pontchaillou, ouvrir le débat sur la légalisation du cannabis (principale cause de la violence). Comme son rival, Nathalie Appéré, candidate à sa réélection, demande des renforts policiers à l’État. Elle veut recruter en outre 40 policiers municipaux, lancer une brigade de nuit, créer une brigade anti-civilités et ouvrir une Maison de la tranquillité publique.

La question de l’armement est aussi posée : voir l’article : https://www.20minutes.fr/municipales/2703903-20200127-municipales-2020-rennes-proposent-candidats-ameliorer-securite

Jean-Christophe COLLET
Jean-Christophe COLLET
J-C Collet est journaliste et auteur (Lieux romantiques à Paris, Bretagne Chic, On dit qu'en Bretagne, Bretagne pas chère, Livre blanc sur le Nucléaire...).

// Dernières nouvelles publiées

LE SALON DES REFUSÉS

Cet été, à Rennes, l’artiste danois, Rasmus Myrup présente le « Salon des refusé·es » dans la grande salle de la Criée. Il propose un tableau...
- Advertisement -
- Advertisement -

// Ces articles peuvent vous intéresser