"
portefeuille cuir homme femme Rennes
Actualités Politique

CLAUDE CHAMPAUD : UNE FIGURE RENNAISE S’EN EST ALLÉE

Après le doyen Georgel, décédé il y a quelques temps, c’est une autre figure de la faculté de droit de Rennes qui disparaît à l’âge de 90 ans : Claude Champaud. “Je tiens à saluer la mémoire de ce grand universitaire qu’était Claude Champaud. Major de l’agrégation de droit privé en 1963, dirigeant de l’IGR-IAE dans les années 1960, il aura été le premier président élu de l’université de Rennes 1 entre 1971 et 1975 et le premier vice-président de la conférence des Présidents d’université”, explique Nathalie Appéré, maire de Rennes, dans un communiqué de presse.

 

Professeur, scientifique,  juriste gestionnaire, Claude Champaud sera tout au long de sa vie un conseiller d’entreprise recherché. “Cette expérience pragmatique nourrira constamment ses enseignements et ses écrits. Les liens ainsi noués avec les grands entrepreneurs de l’Ouest l’ont conduit à promouvoir le fameux  “Club des Trente” avec Yves Rocher, Pierre Legris, Jean-Pierre le Roch,  Louis Le Duff… “, précise l”actuel président de l’Université de Rennes 1, David Alis.

En 2003, Claude Champaud a fondé le Réseau Entreprises Propriétés Intellectuelle (REPI) et le Fonds de Recherche pour la Doctrine de l’Entreprise (FORDE). “Il a été l’un des pionniers à créer les indispensables passerelles entre l’université et l’entreprise et a joué un rôle moteur dans la création de la Fondation Rennes 1 – Progresser Innover Entreprendre. “Son parcours au service de l’économie bretonne avait fait de lui un membre du Célib (Le Comité d’étude et de liaison des intérêts breton) et un acteur du développement de la Bretagne”, confie Le président du Conseil régional, Loïg Chesnais-Girard (PS). 

Candidat malheureux contre Edmond Hervé aux élections municipales de 1983, l’universitaire (ennemi juré de Pierre Méhaignerie) n’aura jamais été maire de la capitale bretonne. Il fut vice-président du conseil général d’Ille et Vilaine et du Conseil régional de Bretagne de 1986 à 2004. “Claude fut un infatigable défenseur de la Bretagne et l’un des artisans du désenclavement de notre région. Sa proximité avec Jacques Chirac et Josselin de Rohan a notamment beaucoup aidé dans le projet de TGV entre Rennes et Paris. Et c’était avant tout un humaniste apprécié de tous. J’ai une pensée affectueuse pour son épouse Paule et sa famille”, écrit Bertrand Plouvier, leader de la droite rennaise. Pour en savoir plus, la réaction de l’Université de Rennes 1, à lire ici. 

 

 

A propos de l'auteur

Jean-Christophe COLLET

J-C Collet est journaliste et auteur (Lieux romantiques à Paris, Bretagne Chic, On dit qu'en Bretagne, Bretagne pas chère, Livre blanc sur le Nucléaire...).

Laisser un commentaire