CECI EST UN TEST 1
Actualités

ARSÈNE : LE PROFESSEUR-POÈTE

Ecrit par Dragan Brkic
test2

A Rennes, tout le monde (ou presque) connaît Arsène. Il est un homme d’amitiés et de rencontres. Il est “un chercheur de soi-même et des autres”. Il est un professeur-poète qui tire sa verve poétique et littéraire de son origine paysanne.

Raymond Lancien (son vrai nom), fils d’un résistant, est né dans l’exploitation de ses parents, à Saint-Careuc (22). De sa jeunesse simple et tranquille à la ferme et à l’école, il ne garde forcément que de bons souvenirs. “J’étais aussi turbulent qu’aujourd’hui,” se souvient-il. “La maîtresse d’école m’a enfermé un jour à clé dans l’armoire parce que je parlais. Mais même cloîtré, c’est toujours moi qui parlais le plus !”, ajoute-t-il.

Vouant une passion immodérée pour les études (sous l’influence de sa grand-mère), Arsène obtient en quatrième le premier prix de thème de grec et de latin. À l’internat du Lycée Anatole le Braz de Saint-Brieuc, il  découvre les langues : l’anglais et l’espagnol. “De par mes origines du pays gallo, le français n’était pas ma meilleure matière ! Je préférais l’anglais où j’excellais”, s’amuse-t-il.

                                                L’envie de devenir professeur 

Après une année en hypokhâgne à Saint-Brieuc (Côtes d’Armor) avec Yves Martin (doyen de l’inspection générale de 81 à 89 et son ami depuis), le jeune homme entame des études d’anglais à la faculté de Rennes. Puis il s’en va, pour parfaire la maîtrise de la langue de Shakespeare, lors de deux années merveilleuses en Angleterre, au lycée et à l’université d’Exeter.

À son retour d’outre-manche, Arsène devient professeur. Mais il ne se contente pas d’être ancré dans un type d’enseignement. Bien au contraire, il préfère travailler à l’école supérieure de commerce de Rennes durant 20 ans comme enseignant de culture générale pour les étudiants étrangers venant des 5 continents. Rien de plus normal, l’homme est un érudit. “Ceux qui ont pour habitude de côtoyer le personnage, à Rennes ou ailleurs, l’ont forcément entendu déclamer ses aphorismes, voire parfois ses poèmes”, explique un de ses proches.

                                            L’homme des rencontres et des aphorismes

Auteur, Arsène a sorti plusieurs ouvrages d’aphorismes, comme l’Appartenance. “Les hommes sont comme des livres, quand ils sont reliés, ils sont plus solides”, s’excuse-t-il presque. En vérité, il est bien plus qu’un écrivain. Il est un penseur humaniste et un amateur de bons mots. “J’ai puisé dans les fondations familiales la source de mes réflexions. J’ai vécu dans un bain culturel républicain où les gens de la campagne avaient une vraie croyance en l’école du mérite.” 

Cette soif de culture et d’être se décline aussi par des rencontres importantes avec des personnes, des livres, des auteurs et des idées. Il vénère le linguiste Jean Gagnepain et le poète belge Norge. Il a côtoyé l’ancien maire de Rennes, Edmond Hervé et un certain Jacques Schotte (considéré comme le fondateur en Europe de l’anthropo-psychiatrie).

                                                 Un homme de spectacle

Homme de spectacle, Arsène fut en son temps un diseur de mots. Il aima la poésie et aima la dire. Aux Tombées de la Nuit, on le vit déclamer du Prévert en 1987, du Rilke en 1988 et du Baudelaire en 1992. “Ce fut une belle période. Elle coïncide avec la rencontre de Nadia, ma compagne de vie et de scène.” Cette poétesse avec laquelle il entrevoit l’avenir. “Ma vie est devant moi”, dit-il tout simplement.

A propos de l'auteur

Dragan Brkic

Écrivain, j'ai publié Le Petit Noir des Balkans, Prière d'insérer, La condition pénitentiaire, Footness et Comprendre la délinquance française.

Laisser un commentaire