Petite maroquinerie Rennes - CREATIONACC

CECI EST UN TEST 1
Brèves

AMÉNAGEMENT DE L’AVENUE JANVIER : UN FIASCO POUR L’OPPOSITION

test2

La ville de Rennes veut reprendre les travaux avenue Janvier, sans abattre les charmes. “C’est un miracle qu’on n’attendait plus : le projet sera mené à terme sans qu’il soit nécessaire d’abattre les arbres !”, ironise Sandrine Caroff-Urfer (Révéler Rennes), conseillère municipale résidant avenue Janvier et membre d’un collectif de riverains. 

Pour elle, cette décision serait la “conclusion d’un fiasco auxquels les habitants, commerçants et passants de l’avenue Janvier ont payé un lourd tribut en termes de qualité de vie”. Une situation qui déclenche l’interrogation des élus de Révéler Rennes. “Dès lors que la solution existait, pourquoi ne l’avoir pas soumise aux Rennaises et aux Rennais il y a trois ans ?”

Ce dossier d’aménagement de l’avenue Janvier serait un “nouvel exemple de la méthode de la municipalité : l’absence de concertation préalable, le passage en force, la  reculade incontrôlée quand l’opposition des riverains est trop visible”.  “Ce qui entraîne une improvisation totale”, ajoute la conseillère municipale. Et finalement, le refus de reconnaître ses erreurs. En somme, un fossé vertigineux entre les discours et les actes. Une fois de plus la méthode de décision autoritaire a échoué. Et la Ville de Rennes, mauvaise perdante, veut donner l’impression d’être à l’origine des évolutions d’un projet qu’en réalité elle subit.”

La phrase du jour :  “Je souligne l’attitude paradoxale des élus écologistes, qui adoptent un fervent discours moralisateur de protection de la nature, mais qui ne prennent pas de position claire quand il s’agit de défendre concrètement le patrimoine végétal de la Ville”, souligne Carole Gandon. 

A propos de l'auteur

jean-christophe collet

Laisser un commentaire