CECI EST UN TEST 1
Actualités Faits divers

AFFAIRE MAGALI BLANDIN : LA BELLE-MÈRE RESTE EN PRISON

test2

Ce matin 2 avril 2021, sous les ors de la chambre de l’instruction du Parlement de Rennes, trois juges sont face à la presse et à William Pineau, avocat de la famille de Magali Blandin, tuée le 11 février dernier par son mari, Jérôme Gaillard. Sans surprise, l’une d’elles annonce le maintien en détention de Monique Gaillard, âgée de 72 ans et mère du meurtrier. “Au regard de l’impact médiatique de ce dossier, il était difficile de faire autrement”, assure un proche du dossier.

Immunité familiale contre affaire sordide

Poursuivie pour complicité de tentative de meurtre par conjoint et complicité de meurtre par conjoint, la septuagénaire était défendue par Gwendoline Tenier. Elle espérait être couverte par “l’immunité familiale” qui en droit français permet à un proche de ne pas être poursuivi pour non-dénonciation de meurtre. Mais visiblement, les charges semblent bien trop lourdes envers la belle-mère de Magali.

Ourdi par les Gaillard, père, mère et fils, le “complot familial” commencerait aujourd’hui à entrevoir ses terribles secrets. Il aurait visiblement permis de fomenter un alibi à Jérôme Gaillard. Le jour du meurtre, le père de l’assassin aurait passé quelques coups de téléphone du domicile de son fils pour faire croire à sa présence. Tandis que la mère en aurait profité pour faire quelques courses et préparer sans doute le déjeuner du trio.

Pas de remise en liberté

Face à de tels éléments, les juges ont tranché en faveur du maintien en prison de Monique Gaillard (comme celui d’un Géorgien soupçonné d’avoir détruit la voiture du meurtrier). Ils devraient peut-être être amenés à revoir Monique Gaillard pour une seconde demande de remise en liberté d’ici à quelques semaines.

Pour l’heure, maître Gwendoline Tenier n’a pas souhaité s’exprimer sur cette affaire, malgré nos nombreuses relances. Ses confrères rennais, Olivier et Guillaume Chauvel, défendant le père du meurtrier, n’ont toujours pas déposé une demande de remise en liberté. “Nous étudions le dossier”, déclarait l’un d’eux, il y a encore quelques jours.

Défenseur de Jérôme Gaillard, maître Jean-Guillaume Le Mintier, souhaite une confrontation pour dissiper les éventuelles contradictions et les discordances entre les protagonistes de cette affaire. “Mon client maintient qu’il est le seul et unique responsable de la mort de Magali”,précise l’avocat. “Ses parents y sont totalement étrangers. Sa priorité est désormais que son père et sa mère soient mis hors de cause.”

D’après son avocat, Jérôme Gaillard regretterait profondément son geste. “Il ne s’en remettra jamais. Mais évoquer son effondrement serait jugé désormais indécent. J’ai seulement la conviction qu’il ne pouvait pas garder son secret. Il en était incapable ; là où sans doute d’autres auraient dissimulé un tel crime.” Mère de quatre enfants, Magali Blandin a été tuée à coups de batte de base-ball le 11 février dernier par son mari, Jérôme Gaillard, à Montfort-sur-Meu. Elle avait demandé le divorce quelques mois plus tôt et s’était réfugiée dans un appartement pour échapper sans doute au climat familial.

A propos de l'auteur

jean-christophe collet

Laisser un commentaire