1.9 C
Rennes
lundi 22 avril 2024
AccueilActualitésUN MORT LORS D’UN WEEK-END D’INTÉGRATION D’ÉTUDIANTS RENNAIS : LE PRÉSIDENT DE L’ASSOCIATION...

UN MORT LORS D’UN WEEK-END D’INTÉGRATION D’ÉTUDIANTS RENNAIS : LE PRÉSIDENT DE L’ASSOCIATION ÉTAIT DEVANT LES JUGES 

A la fin de septembre 2017, une association de la faculté dentaire de Rennes organise un week-end d’intégration pour 300 étudiants, à Pénestin, près de Vannes. La fête bat son plein durant la soirée de samedi. Mais le dimanche matin, à 8 h 30, deux étudiants retrouvent un jeune homme mort dans une tente de secours avec une forte alcoolémie à 3, 7 g/l. Après enquête des forces de l’ordre, la justice classe l’affaire au regard du « comportement festif et habituel » de David. La décision n’est pas du goût de la famille du défunt qui porte plainte pour en savoir plus sur le décès. 

La relaxe demandée par l’avocat

Quatre ans après, le président rennais de l’association, âgé de 25 ans et aujourd’hui dentiste dans le nord de l’Europe, comparaissait devant le tribunal correctionnel de Vannes pour homicide involontaire. « Je demande la relaxe, » a expliqué son avocat rennais, Jérôme Stéphan. « Si une faute peut être imputée à mon client, elle ne présente pas un degré certain de gravité. Ce qui demeure regrettable dans ce dossier, c’est que mon client soit le seul à la barre. Présente sur les lieux, l’entreprise de sécurité n’est pas inquiétée. La faculté ne l’est pas et les camarades de mon client non plus. Beaucoup sont allés se coucher en se disant : on verra bien demain. » 

 Plutôt que de porter la priorité sur les secours, il a préféré acheter 215 litres d’alcool fort. Cette tente n’a ainsi été qu’un alibi vide de tous  moyens », l’avocat de la famille, citée par le Télégramme.

En défense de son client, Jérôme Stéphan a mis en avant son attitude. « Il a interdit l’entrée du bar à David. Il l’a installé dans la tente et a demandé sa surveillance par des agents de sécurité. Sa responsabilité doit être analysée au regard de celle des autres. »  De l’autre côté de la barre, le président de l’association a subi les foudres du procureur et de l’avocat de la famille du défunt. Dans un tel week-end d’organisation, aux dires du juge, le prévenu n’avait pas préparé suffisamment l’évènement où l’alcool risquait de couler à flots. Il n’a pas prévu un poste de secours et un personnel qualifié pour veiller sur l’étudiant. « Je requiers six mois d’emprisonnement avec sursis contre vous et 15 000 d’amende avec sursis contre l’association (qui était elle aussi poursuivie). » La délibération sera rendue le 28 avril 2022.

jean-christophe collet
jean-christophe collet
Lancé par le journaliste Jean-Christophe Collet en 2012/2013, www.rennes-infos-autrement.fr devient un site d’informations en 2015 et est reconnu comme site d’informations en ligne par le ministère de la Culture et de la communication.

// Dernières nouvelles publiées

VOL AU COMITÉ DE QUARTIER DE CLEUNAY

Il y a une semaine, ce 20 avril, un vol a eu lieu à Cleunay, au beau milieu de nouveau centre urbain aménagé par...
- Advertisement -
- Advertisement -

// Ces articles peuvent vous intéresser