CECI EST UN TEST 1
Actualités

5G : LA MAIRIE SURFE-T-ELLE SUR DE BONNES ONDES ?

test2

A Rennes, la municipalité est enlisée dans les dossiers d’urbanisme et d’insécurité. Pas une semaine où elle n’est pas montrée du doigt par l’opposition et des collectifs de riverains. Pour un éviter un troisième dossier brûlant sur la 5G, la municipalité rennaise avait trouvé bon de créer une mission d’études et ses enjeux sociaux, politiques, environnementaux, éthiques et économiques. “Et pourtant, l’attribution des fréquences 5 G relève d’une compétence de l’État”, a toujours répété à l’envie, Nathalie Appéré, maire de Rennes.

Devant le conseil municipal, ce lundi soir, Pierre Jannin, conseiller municipal délégué au numérique et à l’innovation, a présenté le travail de la mission d’études qu’il a pilotée et ses 54 préconisations. Il en était visiblement ravi. La commission des débats publics a salué la qualité de notre démarche.” Mais en revanche, impossible de connaître la position de la majorité municipale. Sont-ils pour ou contre ? A cette question posée par Carole Gandon, porte-parole d’En Marche, Pierre Jannin balaie d’un revers de main. “On ne va pas refaire le débat. Merci de respecter le travail des citoyens.”

Un brin agacée (et c’est peu de le dire), Nathalie Appéré veut pour sa part  aller bien au-delà des oppositions politiques. “L’interrogation n’est pas là !”, assure-t-elle. « Elle est de savoir comment on fait pour la déployer de la manière responsable et respectueuse, loin des clivages qui divise et hystérise.” Pour elle, pas de doute, il faut un numérique responsable. Il faut élaborer une nouvelle charte rennaise de la téléphonie mobile et la création d’un Conseil du numérique responsable composé de citoyens, d’associations et des acteurs économiques.

Mais pas seulement, il faut  l’installation de capteurs citoyens pour mesurer l’exposition aux ondes et un travail d’éducation à la sobriété numérique. Bref, elle veut donner aux écologistes, membres de sa majorité, un gage de loyauté. Mais de 5G, les écologistes (qualifiés “d’amish, refusant tout progrès” par le Président de la République) ne sont pas vraiment pour ! “La 5G va à l’encontre de la justice sociale et de la lutte contre les bouleversements climatiques. J’invite les Rennais et les Rennaises à se rendre compte que si la 5G est une innovation technique, elle n’est pas un progrès.” 

Cette position est pointée du doigt par Antoine Cressard, élu de l’opposition municipale (En Marche). “Dans le rapport de la mission, la 5G n’est presque jamais abordée comme une opportunité économique et technologique pour notre bassin d’emploi, de même que ses usages et ses applications pour les entreprises qui la voient pourtant, comme une chance de développement. Au-delà de la Mission elle-même, on a la très nette impression qu’il s’agit principalement pour la municipalité de communiquer, en s’affichant comme un rempart face à̀ un futur et inexorable déploiement anarchique et général de la 5G. Tout le monde sait qu’il n’en est rien, sauf comme certains, à se complaire dans une posture idéologique et caricaturale d’autant plus que personne n’a jamais douté, de l’avis positif que rendrait cette Mission.” Hier, Pierre Jacobs, directeur du Grand Ouest d’Orange, annonçait le déploiement du nouveau réseau 5G d’orange sur Rennes et ses communes limitrophes.

A propos de l'auteur

jean-christophe collet

Laisser un commentaire