maroquinerie Rennes

CECI EST UN TEST 1
Actualités Sport

UNE PÉTITION POUR SAUVER LE RENNES VOLLEY 35

Ecrit par Dragan Brkic
test2

Rien ne va plus au Rennes Volley 35. L’équipe rennaise risque d’être rayée du paysage sportif professionnel français. La pandémie du coronavirus aura peut-être sonné le glas d’un club déjà confronté à des problèmes financiers énormes. Le confinement aura eu pour conséquence un considérable manque à gagner (autour de 400.000 euros sur un budget de 1.75 millions d’euros).

Une dette d’un million d’euros !

Si l’on rajoute une procédure en appel sur une dette envers l’URSAAF estimée à 1 million d’euros et des procédures prud’homales en cours, on voit mal comment les dirigeants du club professionnel pourraient éviter la cessation de paiement…Ce d’autant plus que la Ville de Rennes ne semble pas disposée, entre les deux tours de municipales, à aller au-delà des subventions annuelles prévues. 

D’après nos informations, l’adjoint aux sports, Yvon Léziard, qui fut lui-même président du CPB volley, et qui avait refusé à l’époque une montée historique en PRO B pour conserver un statut amateur, serait gêné aux entournures. Outre la mauvaise gestion de la structure professionnelle, il verrait d’un mauvais œil l’actuelle dissension, entre le REC amateur et son émanation le Rennes volley 35. 

 “Je trouve franchement que le Rennes volley n’a pas été sérieux. D’autres clubs ont connu la même folie dépensière, comme Poitiers qui a vécu une liquidation judiciaire. Cette année, le Rennes volley a même dépassé le plafond de masse salariale permis par la ligue. Clairement, ce club vivait au-dessus de ses moyens et ne donnait pas une bonne image du volley français. Pour moi, les vraies valeurs de ce volley sont à chercher au REC”, commente un dirigeant d’un club de haut niveau, connaissant bien le Rennes volley.

Une pétition en ligne vient d’être lancée par les supporters du club qui ne veulent pas voir disparaître leur équipe fanion, qui était classée 3ème à l’arrêt de la saison en mars et était demi-finaliste de la Coupe d’Europe de volley, la Challenge Cup. Cette pétition est adressée à Nathalie Appéré, Rennes Métropole, Département d’Ille-et-Vilaine et la Région Bretagne. “Parce que les volleyeurs nous font rêver chaque année un peu plus, parce que ce club a formé le meilleur libero du monde, il n’est pas envisageable de le voir disparaître”, explique un des signataires. La pétition déjà décroché 864 signatures. 

L’info du jour : de nombreux désaccords existeraient entre les dirigeants du club amateur du REC et le président du Rennes Volley 35, Brice Chambourg.

A propos de l'auteur

Dragan Brkic

Écrivain, j'ai publié Le Petit Noir des Balkans, Prière d'insérer, La condition pénitentiaire, Footness et Comprendre la délinquance française.

Laisser un commentaire