Petite maroquinerie Rennes - CREATIONACC

CECI EST UN TEST 1
Actualités

UN HÔTEL SUR DEUX EST OUVERT À RENNES

test2

A Rennes et dans ses alentours, peu d’établissements hôteliers sont ouverts durant cette période de confinement. “Quasiment un hôtel sur deux est fermé”, précise Anthony Loisel, directeur des opérations pour la marque Brit Hôtel. “A ce jour, 81 % des établissements ne sont pas disponibles”, ajoutait aujourd’hui le site de réservation en ligne, Booking.

“Nous faisons tout, mon mari et moi-même”

Ce 19 novembre 2020, les clients trouvaient de la place dans deux hôtels de la gare, le Campanile du Centre-Ville et dans les Brit Hôtel mais aussi dans quelques autres comme le Novotel du Centre-Gare, le CoqGadby ou encore le Saint-Antoine. En revanche, les Mercure et le Balthazar Hôtel étaient fermés. “Nos réservations sont très faibles, confirme la gérante du CoqGadby. “Mais en tant qu’indépendant, c’est vital pour nous d’être ouverts. Nous faisons tout, mon mari et moi-même, l’accueil, le ménage et veilleur de nuit ! Nous attendons avec impatience les quelques mouvements familiaux en décembre.”

A Rennes, le groupe Brit Hôtel (150 établissements en France) a ouvert lui aussi ses quatre établissements. “Nous n’avons pas l’interdiction d’être fermés”, précise Anthony Loisel. “La clientèle d’affaires a encore besoin de se déplacer et notre vocation est d’héberger des personnes. C’est notre métier et notre faire valoir au quotidien.”

Un retour à la normale

Ouverts en semaine (un seul est ouvert le week-end), les Brit Hôtel maintiennent leur activité avec des hauts et des bas. “A titre d’exemple, nous tournons en semaine entre 50 à 60 % de notre capacité dans notre établissement de Saint-Grégoire.”  La majorité de leur personnel de réception travaille au quotidien avec quelques aménagements d’horaires. En revanche, les employés en cuisine sont en chômage partiel. “Nous proposons toutefois de la restauration en room service”, ajoute Anthony Loisel.

En mars et avril, Brit Hôtel avait totalement fermé ses établissements, faute de clients. “Après le confinement, la reprise a été difficile sur notre hôtel de Saint-Grégoire, mais plus simple sur ceux de Rennes. En septembre, nous avions de bons résultats. Malheureusement, un coup de frein s’est fait sentir depuis la deuxième vague.”  L’hôtelier espère seulement un retour à la normale en 2022.

A propos de l'auteur

jean-christophe collet

Laisser un commentaire