CECI EST UN TEST 1
Actualités

UN COLLECTIF DEMANDE L’ARRÊT DE LA DENSIFICATION DU QUARTIER MOUËZY

test2

À Rennes, toutes les semaines ou presque, une maison est démolie par des coups de pelleteuse pour laisser place à des immeubles. Il y a quelques jours, ce fut le tour d’une demeure à l’angle du boulevard Georges Clémenceau et de la rue Le Guen de Kerangual mais aussi d’un ancien bar de la rue de Nantes. Mais ces démolitions ne plaisant pas à tout le monde. Toutes les mois ou presque, des collectifs s’émeuvent de la disparition des faubourgs, de leur quotidien.

Dernier en date : celui de la Motte Baril. « Nous disons stop à l’hyper densification du quartier de Mouezy et aux méthodes abusives des promoteurs, » explique Hubert Menay. Vent debout contre trois projets en cours et à venir, cette association annonce le dépôt d’une cinquantaine d’observations sur le registre dématérialisé de l’enquête publique qui s’est clôturée jeudi 23 juin. Elle regrette une discussion à sens unique. « Les habitants d’un quartier sont obligés d’accepter les volontés du constructeur. Face aux demandes, les professionnels refusent toute modification un tant soit peu substantielle. »

Conformément à la Charte de construction et citoyenneté, validée en 2021, la concertation est désormais possible entre promoteurs et riverains, en amont de la dépose d’un permis de lotir. “Mais la réalité est toute autre et les méthode  n’ont en rien changé sur le fond. Pourtant, l’objectif du collectif n’est pas d’empêcher toute réalisation dans le quartier, mais de travailler ensemble afin d’aboutir à des ouvrages raisonnables et cohérents. Pour cela, il faudrait intégrer, bien avant l’étude du projet, l’impact sur l’existant avec un dialogue entre professionnel de l’immobilier et voisinage. Cela éviterait ce passage en force, ne laissant que la procédure juridique comme seul recours pour les habitants. La ville et les promoteurs doivent arrêter de se rejeter la responsabilité de ce qui se déroule réellement. Ces deux parties y trouvent leur intérêt : construire, construire, construire… coûte que coûte. »

 

Infos + : Trois projets sont en cours menés par Kapalia, par Kaufman & Broad et Bâti-Armor. Ils envisagent 145 logements. 

A propos de l'auteur

jean-christophe collet

Pour tout contact. 06 75 37 16 66

Laisser un commentaire